Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Par visioconférence ou par écrit

Simplifier la contestation de vos contraventions de stationnement

durée 10h00
10 novembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, veut permettre aux citoyens de contester leurs contraventions de stationnement au moment qui leur convient, par visioconférence et même par écrit.  

«Les citoyens n'auront plus à manquer un avant-midi complet de travail pour se rendre à la cour municipale afin de contester une contravention, sans savoir à quelle heure ils passeront devant le juge», a illustré le ministre en point de presse à l’Assemblée nationale jeudi.  

Selon Simon Jolin-Barrette, son projet de loi simplifiera la procédure pour les citoyens tout en libérant des juges pour d’autres tâches. «Les dossiers vont être traités par des décideurs administratifs indépendants plutôt que par des juges municipaux», a expliqué le ministre. 

«Cela aura, à terme, un impact positif sur les délais en matières criminelle et pénale, puisque les juges qui traitent actuellement ce type de dossier seront libérés et pourront se consacrer au traitement des dossiers les plus lourds», a-t-il ajouté. 

Selon le ministre, pour le territoire de la ville de Montréal, cela libérera environ cinq juges à la Cour municipale. Les contraventions de stationnement représentent plus d’un million de dossiers devant la cour municipale de Montréal. Cela représente 72 % des dossiers. Pour la Ville de Québec, la proportion est de 62 %, a expliqué le ministre.  

Le projet de loi a aussi pour objectif de mettre fin aux deux catégories de juges municipaux. Actuellement, on retrouve des juges qui travaillent à temps plein, et d’autres qui sont payés à la séance. Après l’adoption du projet de loi, tous les juges municipaux travailleront à temps complet. 

«Par ailleurs, les juges municipaux seront, désormais, compétents partout sur le territoire québécois. Ils pourront donc prêter main-forte en siégeant dans les cours municipales où les besoins se font le plus sentir», a indiqué le ministre de la Justice.

Thomas Laberge, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Technologistes médicaux: une pénurie silencieuse qui crée des retards dans le réseau

Travailleurs de l'ombre et métier méconnu du public, les technologistes médicaux sont essentiels pour traiter les patients. Toutefois, une «pénurie critique» de technologistes sévit présentement au Québec, ce qui engendre des retards dans le réseau de la santé.  Les analyses effectuées par les technologistes médicaux permettent au médecin de ...

durée Hier 9h00

Les besoins en psychologues seront comblés en 2026, estime le ministre Carmant

Les besoins en psychologues dans le réseau de la santé seront pourvus dans deux ans, selon les estimations du ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.  Lors de l’étude des crédits budgétaires, jeudi, il a expliqué qu’il y avait 2271 psychologues actuellement dans le réseau et que les besoins se situaient à 2340, pour cette année, donc un ...

18 avril 2024

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...