Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Santé

Cancer du sein: impacts positifs du programme québécois de détection, selon l'INSPQ

durée 09h00
10 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), qui a été lancé en 1998 par le ministère de la Santé et des Services sociaux, laisse entrevoir un impact positif sur le taux de mortalité selon le rapport d’évaluation de l’Institut national de santé publique (INSPQ).

Le rapport dévoilé cette semaine signale que depuis 1998, le taux de participation au PQDCS a augmenté de 16 points de pourcentage, de 49,6 % en 2001 à 65,6 % en 2019. Au cours des dix dernières années, les taux de détection des cancers du sein ont progressé, tout comme la détection des cancers repérés précocement.

La proportion d’investigations conclues par examen d’imagerie a bondi, passant de 67,2 % en 1998 à 80,9 % en 2019. Parallèlement, la proportion d’investigations diagnostiques requérant des biopsies chirurgicales a chuté de 7,6 % des cas en 1998 à 1,2 % en 2019.

Cependant, le rapport de l’INSPQ suggère que même si la capacité du PQDCS à détecter les cancers du sein s’est améliorée, ce fut au prix de l’augmentation des faux positifs. 

Le nombre de participantes ayant dû subir une investigation diagnostique à la suite d’une mammographie de dépistage a augmenté. Dans la plupart des cas, les résultats ont été bénins, mais ces examens complémentaires ont pu générer de l’anxiété, de la douleur et des biopsies chez les femmes touchées, selon le rapport.

Depuis son lancement en 1998, le Programme québécois de dépistage du cancer du sein a accueilli un million et demi de Québécoises âgées de 50 à 69 ans. Il a permis d’effectuer près de six millions de mammographies, pour détecter 35 000 cancers du sein. 

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

durée Hier 9h00

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...

16 mai 2024

SCHL: le Canada devrait pouvoir construire au moins 130 000 logements de plus

Avec les ressources dont il dispose, le Canada devrait pouvoir construire de 130 000 à 225 000 logements de plus chaque année, soutient la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Mathieu Laberge, premier vice-président, Économie et perspectives de l'habitation, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement, affirme que le ...