Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L'ASPQ interviendra en après-midi à l'Assemblée nationale

Alcool au volant: plaidoyer d'une association pour la limite à 0,05 au Québec

durée 09h00
7 février 2024
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) signale que lorsqu’elle interviendra mercredi après-midi en commission parlementaire, à l’Assemblée nationale, elle recommandera l’abaissement de la limite d’alcoolémie au volant à 0,05.

La loi québécoise actuelle fait en sorte qu’il y a infraction criminelle quand une personne conduit un véhicule avec un taux d'alcool égal ou supérieur à 80 mg d'alcool par 100 ml de sang, ou 0,08.

La Commission des transports et de l'environnement tient des consultations et des auditions publiques sur le projet de loi 89, la Loi modifiant la Loi sur la qualité de l’environnement afin d’en renforcer le respect.

Le directeur général de l’ASPQ, Thomas Bastien, déplore que presque chaque jour, au Québec, il y a un décès ou une personne blessée gravement à cause de la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool. Il affirme que des données scientifiques et l’expérience observée dans d’autres juridictions démontrent que la limite d’alcoolémie de 0,05 est une mesure prometteuse qui suscite un appui croissant au sein de la population.

L’Association ajoute qu’à l’automne dernier, le coroner Yvon Garneau a recommandé aux autorités de réaliser dans les plus brefs délais une analyse de la faisabilité d’abaisser le seuil limite d’alcool dans le sang des automobilistes de 0,08 mg/100 ml à 0,05 mg/100 ml et d’amender le Code de la sécurité routière en conséquence. Le coroner Garneau a aussi affirmé que la preuve était faite sur la diminution des accidents mortels depuis l’instauration d’une limite inférieure à 0,05 ailleurs au Canada et dans le monde. 

La limite est de 0,05 dans toutes les provinces canadiennes sauf en Saskatchewan, où elle est fixée à 0,04.

Après la publication du rapport du coroner Garneau, le cabinet de la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, a envoyé un courriel à La Presse Canadienne qui affirmait qu’une révision de la limite d’alcool permise au volant n’était pas envisagée par son gouvernement.

Le coroner avait fait rapport sur la mort de Stéphanie Houle survenue en octobre 2021 à Drummondville. La femme âgée de 46 ans était passagère d’un véhicule conduit par un individu qui était alors en état d’ébriété, Benoit Janvier, âgé de 38 ans.

Quant à l’Association pour la santé publique du Québec, elle dit réunir près de 1000 partenaires

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Des bactéries intestinales nuiraient aux yeux

Des bactéries ayant migré des intestins jusqu'aux yeux pourraient être responsables, du moins en partie, de certaines maladies dégénératives de la rétine que l'on pensait jusqu'à présent être d'origine entièrement génétique, démontrent des travaux réalisés par des chercheurs britanniques et chinois. Cela soulève l'espoir que ces maladies puissent ...

Défi 28 jours sans alcool récolte plus de 27 000$ à Laval

Grâce à la participation de 288 Lavallois un total de 27 869$ a été récolté dans le cadre du Défi 28 jours sans alcool de la Fondation Jean Lapointe qui se terminait hier soir. Au Québec, l'évènement qui en est à sa onzième année est parvenu à atteindre le montant de 745 000$. Cette année, plus de 7 260 participants ont relevé le défi de ne ...

28 février 2024

Des organismes s'inquiètent d’une montée de violence contre les jeunes LGBTQ+

Alors que se tient ce mercredi la Journée des chandails roses visant à sensibiliser contre l’intimidation dans les écoles, des organismes s’inquiètent d’une montée de la violence contre les jeunes de la communauté LGBTQ+.  Pour souligner cette journée, l’organisme communautaire Interligne invite la population à s’afficher avec un chandail rose en ...