Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Paranatation – Championnats du monde

Un premier titre mondial pour Nicolas-Guy Turbide

durée 18h00
16 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Nicolas-Guy Turbide est membre de l’équipe nationale de paranatation depuis 10 ans, mais il n’était jamais monté sur la plus haute marche du podium aux Championnats du monde.

C’est maintenant chose faite pour le Québécois qui a remporté la médaille d’or mercredi à l’épreuve du 100 m dos (S13) à Madère, au Portugal.

À la mi-course, Turbide était 0,65 seconde derrière le Néerlandais Thomas Van Wanrooij, mais il a démontré toute sa combativité dans les 50 derniers mètres pour devancer le meneur et filer vers l’or dans un temps de 1 min, 17 s, 0,38 seconde devant son rival néerlandais.

« C’est irréel ! Je voulais donner le meilleur de moi-même, je savais que mon expérience allait m’aider. J’ai poussé tellement fort dans les 25 derniers mètres pour sortir de l’eau avec la victoire. J’étais conscient que je devais tout donner pour finir sur la plus haute marche du podium. Je me sentais prêt depuis très tôt ce matin, je le sentais bien. », a mentionné Turbide.

Nicolas-Guy Turbide a non seulement remporté la médaille d’or, mais il l’a fait avec un dos endolori qui l’a fait souffrir énormément dans les derniers temps.

« J’y vais au jour le jour avec ma blessure au bas du dos. J’ai eu de la difficulté à sortir de l’eau à cause de ma blessure et je n’étais presque pas capable de marcher par la suite. J’ai une équipe extraordinaire qui s’occupe de moi et je ne serais jamais ici sans eux. »

De son côté, Camille Bérubé a raté le podium par 7 centièmes de seconde lors de la finale du 100 m dos (S7). Bérubé a été devancée dans le dernier droit de la course par l’Américaine McKenzie Coan qui s’est emparée de la médaille de bronze.

« J’y étais presque ! Mais je suis contente de mon temps et de la manière dont j’ai nagé. Je ne peux pas être déçue de ce que j’ai accompli. La course était extrêmement relevée et j’ai battu mes temps de Tokyo. », a mentionné Bérubé qui prendra sa retraite après les Jeux du Commonwealth, plus tard cet été.

L’épreuve a été remportée par Julia Gaffney des États-Unis, devant la Néo-Brunswickoise Danielle Dorris (+1,97 seconde) qui se mérite la médaille d’argent.

En finale du 200 m quatre nages (SM11), Clémence Paré a établi un nouveau record canadien (4 minutes 45,69 secondes). Elle a terminé au cinquième rang, tout juste devant sa compatriote Jessica Tinney, l’ancienne détentrice de la marque nationale.

« Je suis super contente d’avoir abaissé la marque canadienne, c’est incroyable ! Je suis contente d’avoir pu nager avec Jessica à mes côtés, ç’a été une superbe course. », a commenté Paré.

Felix Cowan, qui participe à ses premiers Championnats du monde, a terminé au huitième rang de la finale du 100 m libre (S8) où il a battu sa meilleure marque personnelle en complétant la distance en 1 min 1 s, 51 s.

« La course s’est vraiment bien déroulée. C’est plaisant de nager parmi les meilleurs au monde. J’ai connu un excellent départ, je ne peux pas demander mieux. », a-t-il affirmé.

En qualifications en matinée, Philippe Vachon a terminé huitième de sa vague et n’a pas été en mesure de se qualifier pour la finale.

Les Championnats du monde de paranatation vont se poursuivre jeudi alors que Felix Cowan, Alexander Elliot, Arianna Hunsicker, Tess Routliffe, Myriam Soliman et Nicolas-Guy Turbide devraient être les Québécois en action sur l’île de Madère.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 janvier 2023

Commotions: un retour à l'école rapide serait bénéfique pour les jeunes

Les jeunes qui ont subi une commotion cérébrale auraient tout intérêt à retourner à l'école dès que possible, en autant que des mesures soient prises pour accommoder leurs symptômes, ont constaté des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO). Et paradoxalement, plus les symptômes étaient ...

21 décembre 2022

L'activité physique pourrait freiner la croissance du cancer

Des protéines produites par les muscles lors de l'activité physique pourraient inhiber le développement des cellules du cancer de la prostate et donc freiner la progression de la maladie, porte à croire une étude à laquelle a participé un chercheur montréalais. Le même phénomène pourrait s'appliquer à d'autres types de cancers, a précisé le ...

24 octobre 2022

Activité physique des jeunes: le Canada à la traîne par rapport à plusieurs pays

Des comparaisons mondiales sur l'activité physique des enfants et des jeunes révèlent que le Canada continue d'accuser un retard par rapport à d'autres pays pour plusieurs indicateurs clés.  Les comparaisons réalisées dans 57 pays par 682 experts ont évalué dix indicateurs communs.  Le classement dévoilé par l'organisme Active Healthy Kids ...