Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 septembre 2015 - 08:00

Les jeunes de la CSDL l'emporte 8 à 7 lors d'une partie de soccer contre les élus lavallois

Le 8 septembre, dans le cadre de leur classique de soccer, les élus lavallois ont affronté les jeunes de l’école secondaire Saint-Maxime de la Commission scolaire de Laval (CSDL).

Les jeunes l’ont emporté 8 à 7 dans un match des plus enlevants. Avec comme gardien de but le maire de Laval, Marc Demers, l’équipe des élus a disputé un match amical et pour le plaisir, mais surtout, pour démontrer leur sensibilité à la cause de la persévérance scolaire. Louise Lortie, présidente de la CSDL, a également enfilé son équipement pour jouer plusieurs minutes avec ses élèves.

David De Cotis, vice-président du comité exécutif et responsable du dossier des sports de la Ville de Laval, tient à organiser ces joutes, car il croit que la persévérance scolaire est au cœur de la réussite des élèves : « Nous souhaitons encourager les jeunes dans l’atteinte de leurs objectifs tout en valorisant l’éducation. »

Prochain match avec la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier

Toute la population est invitée à la prochaine joute de la classique de soccer des élus de Laval, alors qu’ils se mesureront aux jeunes de la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier (CSSWL). Le tout se déroulera le 14 septembre, dès 18 h, au parc Berthiaume-Du Tremblay (4250, boulevard Lévesque Ouest). Sur place, le restaurateur Rubs BBQ Américain offrira de la nourriture en échange de dons. Soyez-y!

Des milliers de dollars amassés pour la cause

Ces joutes amicales ont lieu dans le cadre de l’Entente de partenariat en matière de persévérance scolaire et de réussite éducative de la région de Laval. Jusqu’à présent, 7 000 $ ont été remis à la CSDL et 3 000 $ à la CSSWL. À ces montants s’ajoute la contribution du partenaire restaurateur Rubs BBQ Américain, qui a déjà amassé 675 $ en dons.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.