Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 février 2018 - 14:23

Les élus municipaux ont affronté des élèves des commissions scolaires lavalloises lors de deux parties de hockey amicales visant à promouvoir la persévérance scolaire

Victoire des jeunes espoirs face aux élus lavallois

Par Salle des nouvelles

Dimanche dernier avait lieu la quatrième édition de la Classique de hockey des élus pour la persévérance scolaire dans le cadre de laquelle les conseillers municipaux ont affronté des élèves des écoles Souvenir et Horizon-Jeunesse, en présence du maire de Laval, Marc Demers, de la présidente de la commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier, Jennifer Maccarone, et de la présidente de la commission scolaire de Laval, Louise Lortie.

« En s’impliquant dans cette cause, la Ville veut contribuer à développer un sentiment de responsabilité collective à l’égard de la persévérance scolaire et souligner l’importance de poursuivre les efforts de mobilisation afin de favoriser la réussite éducative des jeunes lavallois », a déclaré le maire de Laval, Marc Demers, qui a eu l’honneur d’effectuer la mise en jeu officielle.

« C’est aussi une façon symbolique de montrer aux enfants et aux adolescents que leurs élus sont présents et qu’ils peuvent compter sur leur soutien, celui de leur communauté et celui de leur famille, pour développer leur plein potentiel », a précisé le maire suppléant et conseiller du district de Saint-Bruno, David De Cotis, qui organise cet événement depuis quatre ans déjà. 

Deux parties exaltantes
Les élus de Laval ont vu leur propre persévérance mise à rude épreuve lors des deux parties, arbitrées par l’ancien officiel de la Ligue nationale de hockey, Richard Trottier. La première les a opposés à l’équipe de la commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier, formée d’élèves de 5e et 6e année de l’école primaire Souvenir. L’assurance et l’agilité des élèves, ainsi que leur capacité à livrer la marchandise, en dépit de leur petit gabarit, ont surpris les élus qui se sont gracieusement inclinés avec un score de 3 à 1.

Lors de la seconde partie, les élus ont affronté l’équipe de la commission scolaire de Laval, les Faucons, composée d’élèves de 5e secondaire inscrits en concentration hockey à l’école Horizon-Jeunesse. Cela s’est révélé plus corsé, au grand plaisir des spectateurs, qui ont pu admirer la puissance et la qualité de jeu des élèves. Après 3 périodes, où chaque équipe a rivalisé de stratégie, la partie s’est finalement conclue en tir de barrage, ce qui a permis aux Faucons de remporter la victoire in extremis, par un score de 3 à 2.

Les Journées de la persévérance scolaire 2018
Cette année, l’activité concorde avec les Journées de la persévérance scolaires, du 12 au 16 février, qui ont pour objectif de rappeler aux différents acteurs de la communauté qu’ils ont tous un rôle indispensable à jouer. 

Des représentants du Regroupement lavallois pour la réussite éducative étaient d’ailleurs présents afin de distribuer des rubans et d’offrir des cartes d’encouragement destinées aux élèves.

Des activités toute l’année
En plus du hockey, une partie de balle-molle et une partie de soccer sont organisées afin de soutenir la cause tout au long de l’année. 

En plus de soutenir la cause par le biais des Classiques sportives des élus, la Ville de Laval participe à la promotion de la persévérance scolaire en faisant chaque année un don pour soutenir les différentes activités de la Fondation de la commission scolaire de Laval, ainsi que celles de la commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.