Publicité
20 avril 2019 - 11:31

Quatre nominations lavalloises au 46e Gala SPORTSQUÉBEC

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Les finalistes du 46e Gala SPORTSQUÉBEC ont été dévoilés le 18 avril dans le cadre du Midi des finalistes. Parmi eux, deux athlètes, une officielle et un événement de Laval sont en lice pour un prestigieux Maurice.

Le coureur Émanuel Désilets est nommé dans la catégorie Athlète masculin niveau québécois et Jennifer Abel est finaliste dans la catégorie Partenaires de l’année. De son côté, l’arbitre de soccer Myriam Marcotte est candidate au titre d’Officielle niveau québécois & canadien. Finalement, les Internationaux de Patinage Canada, présentés à la Place Bell, en octobre, sont nommés pour l’Événement international.

Émanuel Désilets, athlétisme

Course de haies, saut en hauteur, pentathlon, peu importe les disciplines de l’athlétisme, Émanuel Désilets sort du lot. Aux Championnats nationaux jeunesse, il a été médaillé d’or au 100 m haies des moins de 16 ans en plus de recevoir le Trophée Jack-Stenhouse remis au meilleur athlète masculin. À cette même rencontre, il a réalisé un record des Championnats et le record québécois des moins de 16 ans. Quelques semaines plus tôt, c’est aux Jeux du Québec qu’il s’était illustré en remportant l’or au saut en longueur avec un record des Jeux à la clé.

Jennifer Abel, plongeon

Jennifer Abel a une fois de plus porté bien haut le plongeon canadien en 2018. En compagnie de sa coéquipière Mélissa Citrini-Beaulieu, elle a décroché deux médailles d’argent et deux de bronze au 3 m synchro des étapes du circuit de la Série mondiale.

Myriam Marcotte, soccer

Myriam Marcotte fait partie des six arbitres féminines qui ont le statut d’arbitre national au soccer canadien. Elle a été quatrième officielle dans des matchs de la United Soccer League (USL), une ligue professionnelle masculine. Parmi les autres tournois où elle a été en action, on retrouve celui de la Concacaf U15 et les finales des Championnats canadien et québécois universitaires féminins. Myriam Marcotte a aussi offert des sessions de formation à la relève dans le cadre Jeux du Québec.

Internationaux de Patinage Canada 2018, Laval

La toute nouvelle Place Bell a accueilli l’un des six arrêts des Grands Prix de patinage de patinage artistique de l’ISU en octobre dernier. Il s’agissait de la première fois en 15 ans que l’élite mondiale du patinage artistique se réunissait au Québec. L’événement a permis au patinage artistique de rayonner partout au Québec et aussi de roder l’équipe qui sera en place pour l’organisation des mondiaux de 2020 qui auront lieu à Montréal.

Au terme de l’évaluation de plus de 200 candidatures, 57 finalistes ont été choisis pour les 20 différentes catégories. Ces derniers se sont démarqués pour la qualité de leurs performances et pour l’ensemble de leurs réalisations accomplies entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018, excluant leurs résultats aux Jeux olympiques de Pyeongchang qui avaient déjà été considérés pour le 45e Gala SPORTSQUÉBEC.

Le comité de sélection était constitué de Claudine Douville (RDS), Ann Dow (ex-athlète internationale en water-polo), Lu Bonnet (Institut national du sport du Québec), Côme Desrochers (Excellence sportive Québec et Lévis), Éric Gaudette-Brodeur (Sportcom), Émilie Roy (Excellence sportive Sherbrooke), Donald Dion (ex-entraîneur en plongeon) et de Luc Fournier (SPORTSQUÉBEC).

Les grands gagnants seront connus lors du 46e Gala SPORTSQUÉBEC le 8 mai prochain au Centre des congrès du Sheraton Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.