Publicité
26 septembre 2019 - 09:00

Équitation

Jeux équestres du Québec: l’équipe Laval-Laurentides-Lanaudière remportera-t-elle à nouveau son titre de Championne?

Par Salle des nouvelles

La 24e édition des Jeux équestres du Québec organisée dans le cadre de Caballista par Cheval Québec, se tiendra du 27 au 29 septembre au Complexe Équestre Bécancour. Plus de 300 cavaliers sont au rendez-vous pour représenter leur région en vue de remporter le titre de région  Championne.

La délégation Laval-Laurentides-Lanaudière dirigée par les chefs d’équipe Coralie Robin Marie-Josephe Champagne, Vanessa Beaulieu et Caroline Buiset sera compétitive face aux huit autres régions soit la Rive-Sud, Québec-Chaudière-Appalaches, Saguenay-Lac-St-Jean, Sud-Ouest, l’Abitibi,-Témiscamingue l’Estrie, l’Est-du-Québec et la région hôte le Centre-du-Québec.

Les Jeux équestres du Québec regroupent cinq disciplines : Chasse, Épreuves combinées, Équitation, Dressage, Saut d’obstacles. Les cavaliers ont été sélectionnés suite à leurs performances durant la saison 2019 sur le circuit régional, pour concourir en équipe, afin de remporter le titre de champion par discipline et toutes disciplines confondues. La plus grande rivale de l’équipe Laval-Laurentides-Lanaudière est sans conteste l’équipe de la Rive-Sud, détentrice du titre 19 fois en 24 ans. Cependant, les cavaliers sont prêts à remettre en jeu le titre de champion remporté en 2018 !


Pour connaître la composition de l’équipe Laval-Laurentides-Lanaudière, cliquez sur ce lien. Les  compétitions débutent à compter du vendredi 27 septembre à 8 h et se déroulent en continu pendant les trois jours jusqu’à la cérémonie de clôture où les équipes gagnantes seront dévoilées.
Pour un complément d’informations, visiter ce lien.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.