Publicité
2 décembre 2019 - 06:00

Marque de 6 à 2

Hockey: une seconde victoire des Pétroliers face aux Éperviers de Sorel-Tracy

Par Salle des nouvelles

Les Pétroliers du Nord avaient la visite des Éperviers de Sorel-Tracy, vendredi, afin de disputer un second match en 24 heures face aux champions en titre de la LNAH. Après une guerre de mots acerbe entre les deux entraîneurs, les 1443 spectateurs n’ont pas été déçus. Les locaux l’ont emporté une seconde fois, cette fois par la marque de 6 à 2.

Les Pétroliers du Nord, fiers de leur victoire de la veille, ont entamé la rencontre de belle manière lorsque Nicolas Poulin a inscrit son 10e filet de la saison, décochant un tir alors qu’il était bien posté dans l’enclave. À 9:04 du premier engagement, les Pétroliers du Nord capitalisaient lors d’un avantage numérique. Jean-Michel Daoust (6) a trompé la vigilance de Mathieu Dugas à l’aide d’un lancer de la pointe.

À mi-chemin du second engagement, Julien Brouillette (6) procurait un coussin à son équipe en inscrivant le troisième filet des Pétroliers. Les hommes de Christian Deschênes ont inscrit deux buts rapides en un peu plus de deux minutes.

Trois buts consécutifs

C’était toutefois mal connaître la formation lavalloise que de les croire au tapis, car dès le début du troisième vingt, les Pétroliers ont explosé pour une série de trois buts consécutifs. Maxime Macenauer (7) en avantage numérique à 36 secondes, Brendan Hamelin (2) à 4 :26 et ensuite le deuxième de Macenauer (8) qui a frappé le disque en plein vol à 6:12, mettant ainsi fin aux espoirs de remontée des visiteurs.

Ce qui a grandement retenu l’attention outre les cinq combats de la soirée dont deux de Pierre-Luc Létourneau-Leblond face à David Laroix, deux de Chris Cloutier face à Olivier Guimond et celui entre Antoine Arsenaut et Dany Potvin, c’est la manière dont se sont pris les Pétroliers du Nord pour mater les Éperviers. La puissance offensive des Pétroliers est parvenue à hanter l’adversaire.

Des propos "disgracieux et inacceptables"

Un match d’une telle intensité donne parfois lieu à quelques débordements. Bien que l’entraîneur des Éperviers Christian Deschênes ait grandement contribué à donner le spectacle au Colisée, les propos tenus à l’endroit de son ancien joueur Patrick Bordeleau quant aux démons que ce dernier combat sont tout à fait "disgracieux et inacceptables", selon l'entraîneur de l'équipe lavalloise. Cela transcendait l’adversité et la rivalité entre deux adversaires. Bordeleau en avait long à dire lors d’une entrevue, accessible sur la page Facebook des Pétroliers du Nord.

En entrevue d’après-match, Pierre Pelletier était fier de sa troupe et avouait avoir revécu par moments l’époque du "House of Pain" de Laval. « On a vraiment bien fait ce soir. Que ce soit l’aspect vitesse, l’aspect physique. On a marqué des buts, notre gardien Francis Leclerc a excellé. Certains doutaient de notre défensive, mais on leur a démontré le contraire. Nous n’avons accordé que 3 buts en deux parties. La chimie au sein de notre équipe est incroyable. Il y a vraiment de bonnes personnes dans cette organisation! », déclarait l’entraîneur-chef des Pétroliers du Nord.

Les Pétroliers du Nord amassent donc quatre autres points cette fin de semaine. Ces derniers sont sur une lancée de deux weekend parfaits et consolident leur avance au premier rang de la LNAH avec 20 points en 14 rencontres.

La prochaine rencontre aura lieu vendredi à Rivière-du-Loup alors que la prochaine partie locale aura lieu dimanche prochain à 14:30 face au Cool Fm de Saint-Georges. Les billets sont accessibles en ligne.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.