Publicité

11 janvier 2021 - 15:00

Laval

Des organismes de loisirs innovent en temps de pandémie

Par Salle des nouvelles

Le 6 janvier, le gouvernement a annoncé le prolongement des mesures de  confinement et, ce faisant, l’organisme Loisirs Renaud-Coursol situé en plein cœur de Laval qui offre habituellement  des activités sportives, culturelles et communautaires, a dû annuler la totalité des cours en présentiels de la session  hiver 2021, comme il avait été le cas pour la session précédente.

En cette période incertaine et difficile, les employés  et bénévoles de l’organisation ne baissent pas les bras. Ces derniers ont décidé de collaborer avec les Loisirs Bon Pasteur, ainsi que les Loisirs Duvernay St-Vincent, afin d’élargir l’offre rendue disponible aux Lavalloises et Lavallois.  

La session dernière, l’organisme a proposé une vaste gamme de cours de loisirs en virtuel, en passant des activités  artistiques, à la danse et aux activités physiques, toutes appréciées par les participants. L’organisme souhaitait ainsi  mettre en place des mesures permettant aux participants de continuer leurs activités tout en respectant les mesures  gouvernementales. 

Soulignant qu’il est plus qu’important pour notre bien-être global, mental et physique de se garder actif, l’organisme  proposera à nouveau une offre de cours en virtuel pour l ’hiver 2021, en collaborant avec les Loisirs Duvernay St Vincent et les Loisirs Bon-Pasteur, ce qui permettra d’offrir davantage de cours et de couvrir un plus vaste territoire. 

« Comme les activités sont en virtuel, la proximité n’est plus un enjeu pour l es participants et nous pouvons nous  permettre d’offrir davantage de choix de loisirs. Ainsi, nous sommes convaincus que toutes et tous pourront trouver  une activité qui leur plaira et qui leur permettra de s’évader et d’oublier le confinement le temps d’une activité »  souligne Lucie Lanthier, directrice de l’organisme Loisirs Renaud-Coursol.  

Une alternative accessible 
C’est en mentionnant l’importance d’une offre accessible, de qualité et inclusive, d’activités physiques, culturelles  et communautaires pour les Lavalloises et Lavallois que les trois organismes ont annoncé leur programmation  virtuelle pour la session hiver 2021 parmi lesquelles on retrouve des cours de mise en forme, de zumba, de yoga, de  photographie, d’anglais, de stimulation motrice et bien plus.

« Pour nos organismes, l’accessibilité est un aspect plus  qu’important, les citoyennes et citoyens n’ont parfois pas les moyens de se déplacer à plus de quelques kilomètres  pour participer à une activité. Les cours virtuels, ainsi que la mise en commun de nos activités rendra accessible plus  d’activités à plus de participants » d’ajouter Mme Lanthier. 

Rester actif en confinement  
Dans la situation actuelle, il est difficile pour plusieurs de rester positif et de continuer de rester actif, mais selon les  trois organismes, nous devons continuer à nous protéger, à protéger les autres, et à faire des petits gestes collectifs  nous permettant de retrouver, bientôt, un rythme de vie normal. Avec leur programmation, ces derniers souhaitent  rendre cette tâche plus simple pour les Lavallois et Lavalloises et croient qu’il sera plus facile pour plusieurs de rester  à la maison et de garder une bonne santé physique et mentale en se réunissant lors d’activités virtuelles.  

La programmation virtuelle et les inscriptions pour les activités des organismes seront disponibles en ligne sur les  sites internet respectifs des organismes à compter du 11 janvier.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.