Publicité

6 août 2021 - 07:00

Grand Prix de Trois Rivières

Le grand retour du pilote Nascar Ray Junior Courtemanche

Par Catherine Deveault

En 2012, il remporte le concours « Pilote le plus populaire » dans la série NASCAR Canadian Tire. Neuf ans plus tard, l’homme d’affaires de 51 ans, Ray Junior Courtemanche annonce son grand retour.

Il sera sur la ligne de départ des courses NASCAR PINTY'S du Grand Prix de Trois Rivières (13, 14, 15 août), du Complexe ICAR de Mirabel (28 août) et du Canadian Tire Motorsport Park de Bowmanville, Ontario (4 et 5 septembre) au sein de l’écurie Team 3 Red/Ed Hakonson Racing.

Ray Junior Courtemanche n’est pas un coureur comme les autres selon son équipe, il est de ceux qui carbure aux défis et on le retrouve toujours là où on ne l’attend pas. « On doit être comme des artistes et se créer des rêves. Les visualiser est déjà un succès pour les emmener à réalité » affirme le natif de Laval. 

Cinq ans après avoir arrêté la course automobile afin de se concentrer sur les projets de son entreprise Investissement Ray Junior, dont le projet immobilier à haute densité Cité Mirabel situé entre la sortie 28 et 31 de l'autoroute 15, l'entrepreneur en série s’offre de nouveaux défis à relever. Afin d’atteindre le sommet de sa forme physique, Ray Junior Courtemanche a suivi un programme intensif de remise en forme express et a perdu10 livres en huit semaines.

« Tu ne peux pas débuter une course en voulant finir 10e. C'est une mauvaise mentalité. Ceux qui déjouent les pronostics, c'est ceux qui, malgré leur âge, malgré leur voiture, vise toujours la première place, » dit-il. 

Le temps de décrocher

Pour ses quatre courses avec l'équipe Team 3 Red/Ed Hakonson Racing, sa voiture 8 sera identifiée aux couleurs des nombreuses entreprises dont Ray Junior Courtemanche est propriétaire ou co-propriétaire (parmi celles-ci notons RE/MAX Bonjour et son plus récent projet Moana Parc Aquatique).

« J'ai plus de 30 compagnies, donc c'est vraiment difficile de décrocher. Dans une course, ça va vite. Tu n'as tout simplement pas le temps de penser à autre chose. Pour moi, c'est la meilleure façon de décrocher un peu de tout le reste que j'ai à accomplir. » 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.