Publicité

10 septembre 2014 - 06:53

Les audiences publiques débutent le 22 septembre

Par Ghislain Plourde

LAVAL - 

Les audiences publiques sur le projet de parachèvement de l’autoroute 19, entre Laval et Bois-des-Filion, débuteront sous peu.

Les séances se tiendront au Centre Embassy Plaza. La première rencontre se déroulera le lundi 22 septembre à compter de 19 h.

L'audience publique se déroulera en deux parties. La première partie permettra de s'informer sur le projet afin d'en prendre connaissance et de mettre en lumière tous ses aspects.

La seconde portion, débutant le 20 octobre, permettra à la commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) de recueillir l'opinion et les suggestions du public.

Elle entendra alors toute personne, tout organisme, tout groupe ou toute municipalité qui désire s'exprimer sur le projet, que ce soit sous forme de mémoire ou de présentation verbale.

Le rapport du BAPE doit être remis au plus tard le 14 janvier 2015, au ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel.

Par la suite, celui-ci dispose de 60 jours pour rendre public le rapport.

Le projet de conclusion de l'autoroute 19 avec voies réservées au transport collectif est évalué entre 500 et 600 M $.

Les premiers coups de pelle, initialement prévus pour 2018, pourraient avoir lieu avant cet échéancier selon la Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19 (A19).

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.