Publicité
9 août 2019 - 11:30

Aventure Écotourisme Québec reçoit une aide financière de 256 000 $ pour commercialiser le tourisme d’aventure et l’écotourisme à l’international

Nouvel investissement pour soutenir l’offre touristique du Québec à l’extérieur

Par Salle des nouvelles

Le tourisme joue un rôle important dans l’économie canadienne. Cette industrie, en pleine croissance, permet à des collectivités de diversifier leur économie et contribue à la création ou au maintien de bons emplois pour la classe moyenne. 

Pour tirer profit de cet immense potentiel, le gouvernement du Canada accordera, par l’entremise de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC), une contribution non remboursable de 256 000 $ sur trois ans à Aventure Écotourisme Québec (AÉQ) – l’Association des professionnels d’aventure et d’écotourisme du Québec –, une association touristique sectorielle (ATS).

Yves Robillard, député de Marc-Aurèle-Fortin, en a fait l’annonce, le mardi 6 août, au nom de l’honorable Navdeep Bains, ministre responsable du portefeuille de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. Grâce à cette aide financière, l’AÉQ pourra mettre en œuvre son plan de commercialisation hors Québec en participant, par exemple, à des salons et à des foires à l’étranger. Cette contribution permettra aussi à cet organisme à but non lucratif de développer l’offre touristique en vue d’attirer des clientèles hors Québec et internationales. Les marchés visés sont ceux de l’Ontario, des États-Unis, de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni. 

« Depuis près de 20 ans, DEC est un partenaire de choix d’Aventure Écotourisme Québec. En appuyant cet organisme, le gouvernement du Canada réitère sa volonté de faire du tourisme un moteur économique important dans nos collectivités. Je me réjouis de cette aide financière qui contribuera à attirer des touristes en région et à générer des retombées économiques dans les milieux situés en dehors des circuits touristiques traditionnels, comme Montréal et Québec », a indiqué Yves Robillard, député de Marc-Aurèle Fortin. 

Le projet s’inscrit dans une volonté de soutenir les efforts déployés par l’organisme et ses membres pour améliorer l’attractivité du secteur du tourisme d’aventure et de l’écotourisme. L’AÉQ prévoit concentrer ses actions notamment sur la promotion des expériences en plein air, par exemple la motoneige, ainsi que sur la découverte de la nature dans différentes régions du Québec. L’organisme travaille en partenariat avec plusieurs ATS et ATR (associations touristiques régionales).

Les fonds ont été consentis en vertu du Programme de développement économique du Québec. Ce programme contribue à promouvoir le développement économique à long terme des régions du Québec en accordant une attention particulière aux régions à faible croissance économique ou à celles qui n’ont pas suffisamment de possibilités d’emplois productifs. C’est DEC qui en assume la responsabilité. 

Cette annonce fait aussi partie de la nouvelle stratégie canadienne en matière de tourisme – Créer des emplois pour la classe moyenne : Une nouvelle stratégie fédérale pour la croissance du tourisme, du ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique du Canada. 

« Le Canada est une destination touristique de calibre international. Le soutien accordé à Aventure Écotourisme Québec démontre que notre gouvernement mise sur nos avantages concurrentiels pour attirer des visiteurs et stimuler la croissance économique au pays. Cette contribution encouragera le développement d’activités touristiques, notamment dans les collectivités à faible croissance économique, ce qui permettra de créer ou de maintenir de bons emplois pour la classe moyenne », a déclaré l’honorable Navdeep Bains.

Des faits en bref 

Le tourisme représente 2,5 % du produit intérieur brut du Québec (9,8 milliards de dollars), procure 363 000 emplois et soutient 32 000 entreprises, en incluant les OBNL, dont les deux tiers sont situés à l’extérieur des régions de Montréal et de Québec. 

Le tourisme d’aventure et l’écotourisme font partie des grandes tendances touristiques. Actuellement, quatre voyageurs sur dix font une activité d’aventure durant leur séjour au Québec. 

Selon l’enquête annuelle 2018 menée par l’AÉQ, 88 % des entreprises en tourisme d’aventure au Québec ont connu une hausse de leur achalandage qui atteint un total de près de 1,3 million de jours/clients par année. Cette croissance s’est reflétée sur le chiffre d’affaires consolidé de ces entreprises qui a augmenté en moyenne de 13,8 %. 

Créée en 1990, l’AÉQ regroupe 130 membres représentant des entreprises du secteur touristique. Depuis 2000, DEC a autorisé neuf contributions non remboursables à l’organisme, soit un total de plus de deux millions de dollars. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.