Publicité
22 août 2019 - 11:30

Marquage bleu et blanc des bordures et des trottoirs

Action Laval dénonce une erreur monumentale d'un million de dollars

Par Salle des nouvelles

Les élus d’Action Laval, principal groupe d’opposition à la Ville de Laval, dénoncent vigoureusement la mauvaise gestion et l’irresponsabilité de l’administration de Marc Demers dans le dossier du marquage bleu et blanc des bordures et des trottoirs. Ils se réjouissent d’avoir remporté la manche en faisant adopter en juin dernier une résolution portant sur l’effacement de ces bandes, mais se désolent du gaspillage indu de l’argent des contribuables lavallois. 

À titre de rappel, en 2017, dans le cadre des mesures d’atténuation de la Ville de Laval (MAC), l’administration Demers avait décidé de marquer les zones d’école et les parcs de bandes bleues et blanches dans le but de réduire la vitesse des automobilistes dans ces secteurs. Les travaux avaient à l’époque coûté 750 000 $. Pour effacer ces bandes, la Ville devra maintenant débourser 250 000 $. 

« Encore une fois, les contribuables feront les frais de cette erreur colossale de Marc Demers et de son équipe », a déclaré M. David De Cotis, conseiller de Saint-Bruno et ancien vice-président du comité exécutif de la Ville de Laval. « On parle ici d’un gaspillage d’un million de dollars. C’est énorme et inacceptable. » 

« Ce qui devait à l’origine n’être qu’un projet pilote a été mis en œuvre avec précipitation à l’échelle de la ville. Les résidents n’ont pas été consultés, et ce sont eux qui doivent payer une fois de plus la facture », a pour sa part souligné Mme Aglaia Revelakis, conseillère de Chomedey. 

« L’administration Demers a fait de la mauvaise gestion sa marque de commerce. Elle agit de façon cavalière et dépense les fonds publics de façon irréfléchie, a poursuivi M. De Cotis. Pendant ce temps, une multitude de nids- de-poule ne sont pas encore réparés, les arbres morts ne sont pas coupés et les parcs ne sont pas bien nettoyés. C’est un véritable fiasco. » 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.