Publicité
4 décembre 2019 - 06:00

481 arrêts accessibles

La STL améliore l’accessibilité de ses arrêts d’autobus

Par Salle des nouvelles

En 2018-2019, la Société de transport de Laval (STL), en concertation avec la Ville de Laval, a coordonné des travaux pour améliorer l’accessibilité de 185 arrêts d’autobus sur son réseau régulier. Ces améliorations ont rendu accessibles ou amélioré les conditions d’accessibilité de plus de 15% des arrêts desservis par les 15 lignes accessibles de la STL. Au total, c’est donc 481 arrêts qui sont maintenant entièrement accessibles.

À ceux-ci s’ajoutent 363 arrêts, également accessibles, pour lesquels une assistance est conseillée notamment en raison de la pente plus abrupte de la rampe à bascule dû à l’aménagement urbain. Globalement, c’est donc plus de trois arrêts sur quatre sur ces 15 lignes qui sont accessibles (2 844 sur 1091 arrêts sur les 15 lignes accessibles. Certains quadriporteurs sont acceptés selon leurs dimensions).

Des améliorations au coût de 500 000 $

Les travaux réalisés en 2018-2019 consistent principalement à créer ou agrandir l’aire d’attente, remplacer ou ajouter des abribus et coordonner la réfection de trottoirs avec la Ville de Laval. L’ensemble des améliorations apportées visent à faciliter l’embarquement/débarquement, tout en permettant un cheminement et une aire d’attente plus sécuritaires et qui favorisent une meilleure manœuvrabilité. Du même coup, la zone d’embarquement/débarquement est plus facilement repérable par les chauffeurs.

Ces projets d’amélioration, au coût de 500 000 $, ont été financés à 90 % par le Fonds des infrastructures en transport collectif (FITC) ; l’autre 10 % est assumé par la STL.

Éric Morasse, président du conseil d’administration de la STL, a souligné: « Nous sommes bien conscients que le nombre d’arrêts accessibles à Laval demeure insuffisant et c’est pourquoi nous avons redoublé d’efforts ces dernières années. Les travaux réalisés en seulement deux ans, ou plutôt en deux saisons de construction, démontrent le sérieux de notre volonté à améliorer l’accessibilité universelle de nos services. »

Qu’est-ce qu’un arrêt d’autobus entièrement accessible ?

- Inclinaison optimale de la rampe à bascule - Hauteur de la zone d’arrêt (trottoir) à environ 15
cm pour réduire l’inclinaison à 10 % ou moins;

- Manoeuvrabilité avec une aide à la mobilité (fauteuil roulant, triporteur ou quadriporteur) - Profondeur de la zone d’arrêt d’un minimum de 2,1 m;

- Aire d’attente sécuritaire - Avec un abribus ou une aire bétonnée adjacente au trottoir;

- Cheminement sécuritaire et sans obstacle. Par exemple, en facilitant l’accès à la zone d’embarquement, notamment par un trottoir bateau pavé.

Les critères pour sélectionner les arrêts à améliorer

  • Priorisation des arrêts sur les nouvelles lignes accessibles sur le réseau
  • Répartition géographique sur l’ensemble du territoire lavallois
  • Achalandage à l’arrêt
  • Complexité et contraintes (faisabilité globale, emprise municipale ou terrain privé nécessitant l’accord des propriétaires).

Cette démarche a été déployée dans le cadre du Plan de développement de l’accessibilité du transport collectif 2017-2021 de la STL, qui comprend un ensemble de petites et grandes mesures qui survolent tous les volets de l’accessibilité. Comme par exemple la refonte du site web STL (mise en ligne prévue au printemps 2020), l’intégration d’afficheurs intérieurs des autobus avec annonces vocales dans tous les bus, l’ajout d’un minimum de deux lignes accessibles par année et bien entendu, le maintien du dialogue en continu avec les organismes représentants les personnes handicapées à Laval.

De plus, depuis 2014, tous les nouveaux autobus de la STL sont équipés d’une rampe à bascule et d’un aménagement intérieur approprié.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.