Publicité

8 décembre 2020 - 10:00

Réactions

Le maire Marc Demers joue la carte électorale avec son budget, estime Action Laval

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

La cheffe d’Action Laval et candidate à la mairie, Sonia Baudelot ainsi que le conseiller municipal de Saint-Bruno, David De Cotis, appellent les Lavalloises et les Lavallois à ne pas se laisser berner par le budget 2021 de la Ville de Laval, adopté hier.

« il s’agit d’un budget électoraliste. Marc Demers vous fait des cadeaux aujourd’hui pour vous faire oublier sa gestion désastreuse des dernières années », a indiqué la cheffe d’Action Laval.

D’entrée de jeu, Mme Baudelot rappelle aux citoyens de Laval que le gel des taxes annoncé récemment était une proposition récurrente de son parti, pas du Mouvement Lavallois, l’ayant toujours rejetée au cours des dernières années alors que Laval accumulait des surplus très importants.

« J’étais heureuse d’apprendre que l’administration Demers s’était finalement ralliée à notre proposition d’épargner les citoyens dans cette année difficile en acceptant de geler les taxes », a indiqué Sonia Baudelot. Je réalise maintenant que ce n’était qu’une stratégie que l’équipe Demers préparait depuis plusieurs années. C’est un petit jeu électoral pour lui

Quant au conseiller de Saint-Bruno, celui-ci a ajouté : « Nous comprenons maintenant que le refus du maire n’était justifié que par son désir d’en faire l’annonce lui-même. Visiblement, ce qui n’est pas bon pour les autres est bon pour lui. »

Bien qu’il s’agisse de toute évidence d’un budget rédigé en vue des élections de novembre 2021, ce dernier ne fera pas oublier la gestion improvisée de l’équipe Demers, précise la cheffe d'Action Laval qui mentionne quelques dossiers:

- Le Commodore — 16 M $ de l’argent des contribuables gaspillé ;

- Centre Aquatique — 10 M $ dépensés en mauvaises gestions pour des fondations vides, un projet pharaonique qui ne verra pas le jour de si tôt ;

- Lignes bleues et blanches — Plus d’1 M $ de dépenses irresponsables ; 

- Rapports désastreux de la vérificatrice générale en 2018 et 2019 ; 

- Achats sans planification — 45 M $ de gré à gré pour quatre terrains.

« Il ne faudrait pas oublier qu’en septembre, l’équipe de Marc Demers et du Mouvement Lavallois annonçait un déficit budgétaire de 60 M $. C’est seulement grâce à l’aide accordée par le gouvernement du Québec que ces cadeaux électoraux sont possibles. Pour Action Laval, de toute évidence, c’est l’aide de Québec qui a permis ce budget électoraliste et non la gestion improvisée de l’équipe de Marc Demers », de conclure Mme Baudelot.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.