Publicité

12 décembre 2020 - 12:00 | Mis à jour : 14 décembre 2020 - 10:59

Comité de coordination des ressources publiques

Octroi de 45 000 $ au Centre de bénévolat et Moisson Laval

Par Salle des nouvelles

La Ville de Laval vient d'octroyer une subvention de 45 000 $ au Centre de bénévolat et Moisson Laval.

C’est par le biais du Comité de coordination des ressources publiques de la Ville de Laval que Yannick Langlois, conseiller municipal de L’Orée-des-Bois, Aline Dib, conseillère municipale de Saint-Martin, et Aglaia Revelakis, conseillère municipale de Chomedey, ont effectué ce don afin de soutenir les actions déployées par l’organisme.

« Il s’agit d’un énorme coup de pouce pour notre organisme. Avec ce fantastique don, nous serons en mesure de faire la différence dans la vie de dizaines de familles », a assuré Jean Gagnon, directeur général du Centre de bénévolat et Moisson Laval.

« En cette période particulière, nous sommes conscients que les besoins sont encore plus grands qu’à l’habitude. Cela rend cette subvention d’autant plus significative pour nous », a souligné le conseiller, Yannick Langlois.

Le Centre de bénévolat et Moisson Laval en chiffres

- 1 715 467 kg de denrées recueillies à la banque alimentaire

- 285 901 déjeuners-collations offerts dans les écoles de Laval

- 2 737 dépannages alimentaires d’urgence offerts aux familles lavalloises

- 2 000 paniers de Noël

- 79 051 heures de bénévolat

- 533 organismes accrédités recevant des denrées ou profitant de l’aide de bénévoles

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.