Publicité

15 décembre 2020 - 10:45 | Mis à jour : 10:46

Redéploiement des effectifs

Le Service de police de Laval innove au bénéfice de ses citoyens

Par Salle des nouvelles

Le Service de police de Laval (SPL) annonce le déploiement de sa nouvelle offre de service en sécurité publique qui sera implantée d’ici 2023. Le redéploiement des effectifs permettra de récupérer 20 000 heures pour les réinvestir sur le terrain, en plus de 40 000 heures de travail proactif pour répondre aux besoins des citoyens.

De nouvelles escouades permettront d’être encore plus près des gens et apporteront une capacité additionnelle pour répondre aux enjeux vécus sur le territoire. La répartition des installations sera aussi adaptée pour mieux répondre à la réalité géographique de la Ville.

« Le Service de police de Laval innovera pour être plus visible, plus accessible, plus présent sur le terrain. Laval est une ville en pleine croissance, en pleine expansion, en pleine évolution. Nous aurons désormais l’agilité pour faire face à l’avenir et pour aller encore plus loin dans la réalisation de notre mission, celle d’assurer la sécurité des Lavalloises et des Lavallois », mentionne Pierre Brochet, directeur du SPL.

Une nouvelle approche de proximité guidera les efforts de prévention du Service et de la vingtaine d’agents d’intervention communautaire qui formeront la nouvelle escouade Prévention.

Les agents d’intervention communautaire des postes de quartier et ceux de la Section coordination, prévention et partenariat seront regroupés en une seule équipe pour un plus grand partage d’expertise, de meilleures pratiques et une connaissance plus pointue des besoins des différents milieux de vie que l’on retrouve à Laval. Ils utiliseront des moyens innovants pour maintenir une bonne communication et des liens de qualité avec les citoyens ainsi qu’avec les organismes des milieux de vie qui leur seront assignés. La prévention aidera à la prise de décisions stratégiques et opérationnelles du SPL.

Afin de faire face à un phénomène en croissance, une escouade Crimes sexuels sera implantée pour assurer un meilleur traitement des plaintes et un soutien aux victimes. Cette escouade s’attaquera de front à des problématiques comme le proxénétisme, les agressions sexuelles, la traite de personne et l’exploitation sexuelle des mineurs. De plus, afin de soutenir les victimes sur le plan émotionnel, le Service accueillera un chien de soutien qui sera jumelé à un enquêteur. Le duo travaillera étroitement avec l’escouade Crimes sexuels et sur certaines interventions policières sensibles.

Des interventions efficaces et adaptées
Une autre nouveauté, l’escouade Azimut, aura le mandat de contrer les phénomènes criminels, le désordre public, les incivilités et les enjeux en matière de sécurité routière et de circulation, tout en maintenant des relations de confiance. Les policiers de cette escouade travailleront sur des problématiques précises avec des plans d’action concrets pour une réponse proactive aux plaintes des citoyens.

La première équipe Azimut sera en service au plus tard en mars 2021, et la deuxième équipe verra le jour d’ici septembre 2021. Elles s’installeront dans les locaux des postes de quartier   1 et 4, aux extrémités de la Ville, mais les policiers seront répartis sur l’ensemble du territoire. Azimut collaborera de près avec l’escouade Prévention et la Division urgence sociale, pour des efforts concertés.

Au cours des trois prochaines années, le Service opèrera à deux régions et passera de huit à cinq installations, dont un nouveau poste de gendarmerie à l’Ouest. Cette nouvelle répartition permettra un travail policier dans un axe Est-Ouest et améliorera le temps de réponse aux appels d’urgence.

En 2023, le Service possèdera donc cinq installations principales : un poste de Gendarmerie à l’Ouest, un poste de Gendarmerie à l’Est, deux postes Azimut aux extrémités Est et Ouest de la Ville et un Centre d’enquêtes et de soutien.

Le Quartier général sera situé à la nouvelle Gendarmerie Ouest qui sera construite sur le boulevard Curé-Labelle et inaugurée à l’automne 2023. Cet édifice hébergera également le Centre intelligent de gestion de la sécurité, un étage entièrement dédié à la protection des citoyens en temps réel 24/7 sur le territoire, qui inclura le Centre de coordination des mesures d’urgence, le Centre des opérations policières et le Centre intelligent de vigie opérationnelle.

Quant au redéploiement des postes de quartier, il se fera de manière progressive afin d’assurer la continuité des services durant la transition. Les postes de quartier 1 et 4 accueilleront les deux équipes de la nouvelle escouade Azimut.

La fermeture des postes de quartier 2, 3, 5 et 6 aura lieu au plus tard au printemps 2022. Des comptoirs de service aux citoyens demeureront à la disposition de la population dans chacune des cinq installations du SPL et tous les services seront maintenus. Les gens pourront aussi avoir recours à des services à distance.

« De nos jours, la proximité n’est plus seulement physique et elle ne se qualifie pas par le nombre de bâtiments. La nouvelle offre est le fruit d’une réflexion de fond. Nous sommes une police de proximité et grâce aux innovations qui seront implantées, nous le serons encore plus », ajoute le directeur Brochet.

D’autres projets novateurs
En 2021, un projet-pilote sera mis en branle avec Urgence sociale, une équipe d’intervenants sociaux intégrée à même la structure du Service. Des travailleurs sociaux seront déployés sur la route en mode patrouille pour intervenir encore plus rapidement lors de situations complexes qui touchent des problématiques psychosociales, dont la santé mentale, et qui nécessitent des interventions adaptées. Les intervenants continueront à travailler en étroite collaboration avec les policiers et les partenaires.

Le SPL continuera également de développer le Centre intelligent de vigie opérationnelle (CIVO), dont la mission principale est d’exploiter l’ensemble de l’information disponible en matière de sécurité publique et de transmettre les renseignements aux policiers sur le terrain, mais également aux autres secteurs du Service. Le CIVO sera une valeur ajoutée à la nouvelle vision puisqu’il contribuera à l’efficacité des interventions de première ligne. La mise en place de cette nouvelle entité est une première au Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.