Publicité

15 février 2021 - 17:00

Scène municipale

Crise du logement social et abordable : la CMM sonne l’alarme 

Par Salle des nouvelles

La crise du logement social et abordable s’est aggravée dans le Grand Montréal ces derniers mois, alors que la pandémie a précipité plusieurs ménages dans la précarité et que les loyers continuent d’augmenter de façon importante.

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) tire à nouveau la sonnette d’alarme et demande au gouvernement du Québec de prévoir des sommes plus substantielles dans son prochain budget pour améliorer la situation rapidement. 

« Aux 213 000 ménages locataires à faible revenu qui devaient consacrer 30 % ou plus de leur revenu pour se loger s’en sont ajoutés de nouveaux, qui ont basculé dans la précarité, et d’autres qui se retrouvent maintenant parmi la population itinérante. La récente entente Canada-Québec et l’Initiative pour la création rapide de logements apporteront un peu d’oxygène, mais il faut en faire plus. Le gouvernement du Québec doit investir massivement dans un important chantier national pour préserver le parc de logements sociaux existants et construire de nouveaux logements sociaux et abordables », a déclaré Valérie Plante, mairesse de Montréal et présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Ainsi, dans son mémoire prébudgétaire, la CMM demande au gouvernement du Québec : 

- 300 M$ par année pendant au moins cinq ans pour permettre la réalisation annuelle de quelque 2 700 nouveaux logements AccèsLogis dans le Grand Montréal;

- 200 M$ annuellement aux travaux de RAM (rénovation, amélioration et modernisation) du parc des HLM publics de la région et de confirmer cette enveloppe pour les trois prochaines années;

- 15 M$ pour le Grand Montréal sur une base pluriannuelle pour les interventions de soutien communautaire en logement social.

« Le gouvernement du Québec n’a pas accordé de nouvelle programmation AccèsLogis depuis maintenant deux ans, mais les besoins se sont largement accentués pendant ce temps. Nous sommes très préoccupés par la situation et nous déplorons que des travailleurs soient trop souvent incapables de se loger près de leur lieu d’emploi en raison de l’insuffisance de logements abordables dans de nombreux secteurs du Grand Montréal. » a signifié de son côté le  maire de Saint-Amable et président de la commission du logement social, Stéphane Williams.

Afin d’appuyer ces demandes, des élus de la CMM ont accepté d’exposer, dans une série de six vidéos, diverses problématiques auxquelles leurs municipalités sont confrontées – souvent depuis plusieurs années, dénonçant du même coup le manque de moyens dont elles disposent pour les régler. 

Saint-Amable : Un HLM barricadé au cœur de la municipalité
Terrebonne : Une offre insuffisante pour accueillir les travailleurs essentiels 
Laval : Les immeubles Val-Martin, un parc de logements sociaux inachevé
Longueuil : Un manque d’unités pour les personnes vulnérables  
Montréal : Des obstacles à la construction de nouveaux logements et Un parc de HLM à réhabiliter

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.