Publicité

14 mars 2021 - 12:30 | Mis à jour : 12:43

Laval

Acquisition de lots dans les bois Sainte-Dorothée, d’Auteuil et de la Source

Par Salle des nouvelles

Le comité exécutif de la Ville de Laval vient d'autoriser l’acquisition de plusieurs lots à des fins de conservation.

Ces acquisitions, d’une étendue équivalant à un peu plus de trois terrains de tennis placés côte à côte (0,18 hectare), permettent d’augmenter la superficie de milieux humides conservés sur le territoire lavallois. Les lots sont couverts par des milieux humides d’intérêt et sont situés dans des zones d’aménagement écologique particulières (ZAEP), plus précisément le bois Sainte-Dorothée, le bois d’Auteuil et le bois de la Source.

Dans le cadre du Plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels, l’acquisition au bois Sainte-Dorothée permet de renforcer le noyau de conservation identifié, alors que les acquisitions au bois d’Auteuil permettent de consolider le corridor écologique de la rivière des Mille-Îles. Quant à la portion de lot acquise dans le bois de la Source, elle permet d'aménager le sentier informel qui longe la tourbière afin d'éviter son empiétement.

Rappelons que le comité exécutif de la Ville de Laval est composé du président, le maire Marc Demers, du vice-président, Stéphane Boyer (Duvernay–Pont-Viau) ainsi que des conseillers Sandra Desmeules (Concorde–Bois-de-Boulogne), Ray Khalil (Sainte-Dorothée), Virginie Dufour (Sainte-Rose) et de deux membres associés, soit Nicholas Borne (Laval-les-Îles) et Aline Dib (Saint-Martin).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.