Publicité

31 mars 2021 - 13:00

Portrait sociodémographique 2020

Les jeunes représentent un cinquième de la population lavalloise

Par Salle des nouvelles

La Ville de Laval et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval ont rendu public cette semaine le Portrait sociodémographique et de santé 2020 des jeunes lavallois de 0 à 17 ans.

Ce document est le résultat d’une vaste démarche de collaboration incluant un comité de travail composé de partenaires communautaires et institutionnels du milieu jeunesse de Laval. 

Ce portrait montre notamment que les jeunes représentent un cinquième de la population lavalloise et qu'un peu plus de la moitié d’entre eux sont issus de la diversité culturelle. Il permet également de constater que même si leur santé s'améliore, certains défis persistent. Les données présentées permettront aux décideurs et aux intervenants de la Ville de Laval et du CISSS de Laval, ainsi qu’à leurs partenaires, de mieux orienter leur planification et leurs interventions à l’égard des jeunes et de leurs familles.  

« Voilà un outil important qui guidera nos actions pour favoriser le développement et le bien-être des jeunes lavallois. À court terme, notre engagement envers eux se traduira par la mise en œuvre de notre premier plan d’action intégré jeunesse qui fédère deux volets mis en place pour favoriser le plein épanouissement des jeunes : l’accréditation Municipalité amie des enfants (MAE) et le Fonds Place-du-Souvenir », a souligné Aline Dib, conseillère municipale de Saint-Martin et responsable des dossiers relatifs à la jeunesse et à la famille.

« C’est la première fois qu'un tel portrait statistique est produit à Laval, couvrant l'ensemble des thématiques des jeunes et de leurs familles. Ces données permettront d’éclairer la prise de décision et l'élaboration de plans cliniques en matière jeunesse au CISSS de Laval. Elles contribueront aussi à la mobilisation des partenaires de la communauté autour d’enjeux prioritaires. Il importe de poursuivre les efforts collectifs contribuant à la réussite éducative et au développement des jeunes lavallois », a ajouté Catherine Robichaud, cheffe de service au CISSS de Laval.

En s’appuyant sur les données sociodémographiques et de santé disponibles avant la pandémie de COVID-19, cet outil conjoint brosse le portrait des jeunes lavallois en présentant par sous-groupes d’âge leurs habitudes de vie, leurs comportements, leur état de santé et leur niveau de bien-être. Le portrait inclut aussi une analyse différenciée, selon les sexes, en plus de données de divers quartiers de Laval visant à mieux faire ressortir les disparités infrarégionales. 

Faits saillants
- Les jeunes constituent une part importante de la population lavalloise.

- Un cinquième (20 %) de la population lavalloise est âgée de moins de 18 ans (88 372 personnes), ce qui est légèrement supérieur à l’ensemble du Québec (18,7 %).

- Entre 1996 et 2020, le nombre de jeunes a connu une croissance de 12,8 % sur le territoire lavallois. Par contre, leur poids démographique ne cesse de baisser sous l’effet du vieillissement de la population.

- La diversité ethnoculturelle caractérise la jeunesse lavalloise d’aujourd’hui

- La moitié (56,2 %) des enfants lavallois sont issus de l’immigration (première et deuxième générations), alors qu’au Québec, cette proportion est de 29,1 %.

- Plus d’une famille lavalloise sur 10 est à faible revenu

- En fonction de la mesure de faible revenu après impôt, 11,7 % des familles lavalloises avec enfants mineurs sont à faible revenu, soit une proportion plus faible que celle du Québec (13,7 %).

- L’adaptation sociale et la santé mentale des jeunes présentent certains défis

- Près de quatre jeunes sur 10 (39,3 %) ont été victimes de violence à l’école ou sur le chemin de l’école ou encore de cyberintimidation.

- Près de quatre élèves du secondaire sur 10 (38,4 %) ont subi au moins une forme de violence psychologique, physique ou sexuelle dans leurs relations amoureuses.

- Un peu moins d’un jeune sur 10 (9,3 %) est touché par des troubles mentaux.

- Environ trois élèves du secondaire sur 10 (30,2 %) présentent un niveau élevé de détresse psychologique.

Ce portrait et un document synthèse sont disponibles sur les sites Web de la Ville de Laval et du CISSS de Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.