Publicité

10 juillet 2021 - 16:00

Retour sur une année hors de l'ordinaire

Rapport d’activités 2020 du Service de police de Laval

Par Catherine Deveault

Le directeur du Service de police de Laval (SPL), M. Pierre Brochet, a déposé le Rapport d’activités 2020, le 6 juillet dernier, au Conseil municipal de la Ville de Laval. Il a présenté les principaux faits saillants, les réalisations et le bilan de criminalité de la dernière année, en plus de poser un regard sur l’avenir.

Bien que la pandémie de la COVID-19 soit, avant tout, une crise mondiale de santé publique, elle a eu un impact sur les affaires criminelles à Laval, comme partout au pays.

Faits saillants de la criminalité

La population lavalloise continue de croître et malgré une variation de 1% du volume d’événements de nature criminelle en 2020 (14 774) comparativement à 2019 (14 556), le volume atteint en 2020 est de 6 % inférieur à ce qu’il était en 2016 (15 737).

Le volume d’accidents routiers est à son plus bas en 2020 depuis cinq ans. Il s’agit d’une baisse de 33 % des dossiers d’accidents déclarés. Les mesures sanitaires ont pu avoir une influence sur ce résultat en limitant le nombre de véhicules en circulation, lié, entre autres, au télétravail. Le nombre d’infractions reliées à la circulation a diminué de 6 % entre 2019 et 2020.

En 2020, un sommet de nombre de dossiers émerge pour les infractions en lien avec de la pornographie juvénile (hausse de 45 % - 34 dossiers de plus). Parmi les pistes d’explications potentielles, il y a l’augmentation du nombre d’employés au Centre national de coordination contre l’exploitation des enfants sur Internet et le nombre de signalements.

Le nombre de dossiers de fraudes atteint un sommet en 2020 (1 241 contre 1 000 en 2019). Il s’agit d’une hausse de 24 %, principalement attribuée à la hausse de signalements pour vols d’identité et de fraudes par ordinateur. Plusieurs fraudes à la Prestation canadienne d’urgence (PCU) ont d’ailleurs été compilées en 2020 par le Service (168 dossiers depuis le 28 avril 2020).

Le nombre de victimes de violence conjugale en 2020 (980) est comparable à l’année précédente (988). Il s’agit du plus bas nombre déclaré en cinq ans. Toutefois, il se peut que certaines victimes n’aient pas dénoncé les actes commis pour différentes raisons, par exemple, la présence du suspect sur les lieux, dû aux restrictions sanitaires en lien avec la pandémie.

En 2020, il y a eu un sommet de dossiers ouverts pour des cas de chicanes de famille (1 073), soit une hausse de 14 % (hausse de 129 dossiers) en comparaison avec l’année 2019.

Le nombre d’événements de crimes contre la propriété est à son plus bas des cinq dernières années en 2020 avec 6 588 dossiers (baisse de 5 %). Malgré le contexte lié à la pandémie, l’évolution à la baisse est amorcée depuis au moins l’année 2017.

Autres réalisations marquantes

Le SPL a lancé le déploiement d’une nouvelle offre de service en sécurité publique à Laval, qui sera implantée d’ici 2023. Un remaniement des effectifs permettra de récupérer 20 000 heures pour les réinvestir sur le terrain, en plus de 40 000 heures de travail proactif pour répondre aux besoins des citoyens. Cette nouvelle offre comprend, entre autres, la création de nouvelles escouades, dont Azimut et Prévention, afin d’être encore plus près des citoyens, plus efficaces et plus visibles. Le territoire sera scindé en deux régions, ce qui permettra un travail policier dans un axe est-ouest et améliorera le temps de réponse aux appels d’urgence.

Afin de participer à la démarche de lutte à la discrimination raciale et sociale entreprise par la Ville de Laval, le Service de police de Laval a entamé, en 2020, une vaste consultation citoyenne, invitant les Lavallois à s’exprimer sur leur sentiment de sécurité et leur vision du travail policier. Cette démarche intitulée, Nouveau regard sur le Service de police de Laval, vise à obtenir un premier portrait de la situation.

Pour terminer, le directeur Pierre Brochet a tenu à souligner les efforts des employés du SPL en cette année exceptionnelle. « Face à une telle année, mon admiration et mes remerciements sont infinis face à nos policiers, notre personnel civil et nos gestionnaires. Ils ont fait preuve d’un professionnalisme sans borne, rendant nos projets et nos engagements possibles. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.