Publicité

18 août 2021 - 16:00

Réaménagement de l’entrée

Début des travaux à la berge des Baigneurs

Par Catherine Deveault

Le coup d’envoi de la réfection du parvis de l’église Sainte-Rose-de-Lima et de celle du stationnement à proximité de l’école Villemaire a été donné, ce qui marque le début de la première phase des travaux de réaménagement de l’entrée vers la berge des Baigneurs.

Ce projet de médiation a été réalisé grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et de la Ville de Laval dans le cadre de l’Entente de développement culturel 2021-2023.

« J’étais fière d’être présente pour cette importante étape dans la réalisation d’un site exceptionnel, très apprécié par les Lavallois et situé au cœur d’un quartier animé. La revitalisation majeure de ce site se traduira par des aménagements mieux adaptés aux besoins des visiteurs en matière de mobilité, de sécurité et de pratique d'activités ainsi que par un accès facilité aux lieux et à la rivière des Mille Îles. Cette réalisation n’aurait pas pu être rendue possible sans l’apport de la Fabrique de la paroisse Sainte-Rose-de-Lima que je tiens à remercier pour sa collaboration. »

— Virginie Dufour, conseillère municipale de Sainte-Rose et membre du comité exécutif

En 2020, la Ville a réalisé un important inventaire archéologique sur ces sites, une étape préalable au début des travaux. Jusqu’au 20 août, la Ville procède à un nouvel inventaire, cette fois-ci complémentaire, dont les objectifs principaux sont de dégager les vestiges de l’ancien enclos paroissial afin de mieux les documenter et de les mettre en valeur. Les Lavallois peuvent se rendre aux abords du site pour approfondir leurs connaissances sur ces nouvelles découvertes grâce aux outils de médiation disponibles. Une archéologue-médiatrice est d’ailleurs sur place pour répondre aux diverses questions des visiteurs.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.