Publicité

9 décembre 2020 - 12:00

Malgré la pandémie de COVID-19

Le Collège Montmorency lance un appel au soutien à la formation en tourisme

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le contexte actuel de pandémie a forcé le département de tourisme du Collège  Montmorency à suspendre ses stages pour l’année 2021, une décision qui a été prise sachant les difficultés auxquelles l’industrie du tourisme doit faire face et en ayant conscience que recevoir un stagiaire, en ce moment, peut s’avérer difficile.

Malgré tout, les administrateurs du cégep estiment que la formation de la relève en tourisme est essentielle à la santé de l’industrie touristique et qu'au sortir  de la pandémie, l’industrie aura besoin d’une relève compétente et efficace.

C’est pourquoi le département de  tourisme de l'institution sollicite l'aide des entreprises afin d’organiser des activités, qui pourront remplacer  l’expérience terrain des étudiantes et des étudiants, entre la fin janvier et la mi-mai 2021. 

Le Collège est donc à la recherche : 

• d’entreprises pouvant contribuer aux apprentissages de ses finissantes et finissants au programme de  Techniques de tourisme par le biais de conférences virtuelles, d’entrevues, d’activités de réseautage, etc. • de lieux de stage d’exploration (observation en présence ou virtuelle) d’une durée d’une demi-journée à 3 jours,  pour les étudiantes et étudiants en 2e année d’études. Ces stages se dérouleront selon les disponibilités des  entreprises intéressées.  

Celles et ceux qui croient être en mesure d’apporter leur soutien à la formation de la relève en tourisme au Collège  Montmorency, de quelque façon que ce soit, sont invités à communiquer leur intérêt par courriel ([email protected]). 

Depuis 50 ans, le Collège Montmorency est le seul établissement collégial établi à Laval. En 2020-2021, il accueille plus  de 8 000 étudiants. Vingt-huit programmes d’études sont offerts.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.