Publicité

13 juin 2021 - 15:00

Lutte aux changements climatiques

La STL choisit ses partenaires pour la construction de ses installations 100% électriques

Par Catherine Deveault

Le projet d’agrandissement des installations de la STL a franchi une étape importante. En effet, la Société de transport de Laval a sélectionné, après un processus d’appel d’offres rigoureux, STGM et SidLee Architecture pour dessiner les plans de ses futurs agrandissements.

Ces deux partenaires ont comme mandat d'imaginer la future expansion en misant sur l’esprit d’innovation de la STL. Pendant et après les travaux, la STL doit livrer le service à la hauteur de l’engagement qualité qu'elle a pris envers ses usagers, toujours dans le respect des valeurs partagées avec ses employés.

Le Groupe CT4, expert en ingénierie formé des groupes Bouthillette Prizeau, SNC Lavalin, Systra et Équipe Laurence, élaborera les plans et devis de construction des prochains bâtiments.

« Déjà en 2012, nous avons emboîté le pas au mouvement mondial d’électrification. L’annonce de ces nouveaux partenariats marque le début d’une collaboration qui, ultimement, transformera notre entreprise et assurera que nous pourrons charger et opérer davantage de bus électriques dès 2025 » partage Eric Morasse, président du Conseil d’administration de la STL.

Le projet

Rappelons que la STL est résolument engagée dans sa transformation pour poursuivre la lutte aux changements climatiques, la Société de transport de Laval a pour objectif de faire rouler uniquement des autobus 100% électriques dès 2040. De plus, elle doit faire face à l'augmentation de son achalandage projeté en ajoutant des autobus à son parc.

  • La STL augmentera de 50% sa superficie en ajoutant 19 000 m2 supplémentaires.

  • 145 cases de stationnement sont prévues pour accueillir les autobus électriques

  • Dès 2025, la STL vise l’achat uniquement de bus 100% électriques 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.