Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Au Québec

Industrie de la construction: sommet «historique» en 2022; léger repli en 2023

durée 11h00
9 décembre 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Après un «sommet historique» en 2022, l’industrie de la construction au Québec devrait connaître un léger repli en 2023, annonce la Commission de la construction du Québec.

L’année 2022, qui a été exceptionnelle, a permis d’enregistrer 210 millions d’heures de travail. La Commission s’attend à en enregistrer 202 millions en 2023.

Le creux des dernières années avait été atteint en 2015, avec 140,6 millions d’heures.

Pour la présente année, c’est le secteur institutionnel et commercial qui a connu la plus forte croissance, suivi du secteur industriel.

La Commission souligne que le secteur institutionnel et commercial a été particulièrement porté par les travaux touchant les Maisons des aînés, les centres hospitaliers et la mise à niveau des infrastructures scolaires.

Le secteur industriel a été stimulé par exemple par le projet minier Odyssey de Canadian Malartic en Abitibi−Témiscamingue.

Le secteur génie civil et voirie s’est lui aussi fort bien comporté en 2022, avec les investissements gouvernementaux, notamment la fin du chantier de la Romaine et la fin des travaux à la ligne Micoua−Saguenay.

Le sous−secteur des routes et infrastructures a aussi été fort occupé en 2022 avec les travaux de réfection au pont−tunnel Louis−Hippolyte La Fontaine, ceux du tramway à Québec et la réfection des tunnels Ville−Marie et Viger à Montréal.

Repli en 2023
Reste que dans ce secteur aussi, la hausse des taux d’intérêt produit ses effets. «La hausse graduelle des taux d’intérêt, initiée au mois de mars, causera un ralentissement en 2023», conclut la Commission de la construction du Québec.

Ainsi, en 2023, le secteur résidentiel devrait reculer de 7 %, celui de l’institutionnel−commercial de 3 % et du génie civil et voirie de 5 %. L’industriel devrait demeurer stable.

Pour ce qui est des régions du Québec, elles ont toutes connu une «forte augmentation de leur volume de travail» en 2022.

Et, en 2023, «quatre régions éviteront le rouge», soit le Bas Saint−Laurent—Gaspésie, l’Estrie, la Mauricie—Bois−Francs et la Baie−James.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Construction: besoin de 17 000 travailleurs par année et «ça va s'intensifier»

Dans ses plus récentes prévisions, la Commission de la construction du Québec estime à 17 000 par année les besoins en travailleurs dans cette industrie. Il s'agit d'une augmentation de 1000 travailleurs depuis l'année dernière. Son estimation est basée sur les projets de construction annoncés jusqu'en décembre 2023, en tenant compte aussi du ...

Québec vient à la rescousse des producteurs agricoles

Aux prises avec des événements météorologiques catastrophiques l'été dernier et l'explosion de leurs coûts d'exploitation, les producteurs agricoles reçoivent enfin l'aide qu'ils réclamaient de Québec. Le ministre de l'Agriculture, André Lamontagne, a annoncé jeudi à Les Cèdres, en Montérégie, l'injection de 200 millions $ dans diverses ...

L'AQPP dépose une action collective contre certains membres «anticoncurrentiels»

L'Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) dénonce une concentration de la distribution des médicaments de spécialité entre les mains de quelques-uns de ses membres, ce qui menace selon elle la pérennité du réseau des pharmacies au Québec. Elle se tourne vers la justice pour obtenir une compensation financière et changer le ...