Publicité
7 juillet 2019 - 13:30

Centre d’interprétation de l’eau (C.I.EAU)

Succès pour le vernissage de l’exposition « Submergée »

Par Salle des nouvelles

Le 19 juin dernier, le Centre d’interprétation de l’eau (C.I.EAU) dévoilait officiellement les trente œuvres de l’exposition Submergée, présentée par l’artiste Kristen Diachidos, dans le cadre du mois de l’eau. Ceux-ci orneront les murs du charmant local situé dans le cœur du vieux Sainte-Rose tout l’été.

Présentant des toiles réalisées tant à l’aquarelle, à l’acrylique ainsi que des photographies, l’exposition a suscité beaucoup d’engouement. D’anciennes élèves de l’artiste étaient présentes avec des affiches pour dénoncer la pratique de pêche aux ailerons de requins. Militant silencieusement contre ces mutilations animales, elles ne sont pas passées inaperçues dans la salle bondée.

Le C.I.EAU est un lieu unique et incontournable dans le domaine de l’eau au Québec. Situé à l’intérieur même de la station d’eau potable Sainte-Rose à Laval, cet organisme sans but lucratif a pour mission de promouvoir la protection et l’utilisation responsable de l’eau et il accomplit sa mission à l’aide de son exposition permanente, de son offre pédagogique en laboratoire et de toutes ses autres activités d’animation. Le C.I.EAU s’adresse à un public curieux d’en apprendre sur cette ressource.

Pour plus d'informations, visitez le site web du C.I.EAU à l'adresse http://www.cieau.qc.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.