Publicité
22 août 2019 - 09:00

Exposition « Nous et les autres. Des préjugés au racisme », activités « Jeunes au labo! » les fins de semaine, journées portes ouvertes… l’automne sera mouvementé, cette année encore

Une rentrée bien chargée au Musée Armand-Frappier!

Par Salle des nouvelles

Exposition Nous et les autres. Des préjugés au racisme, activités Jeunes au labo! les fins de semaine, journées portes ouvertes… l’automne sera mouvementé, cette année encore, au Musée Armand-Frappier!
 

Prolongation de l’exposition Nous et les autres. Des préjugés au racisme 
Du 3 septembre au 19 juin 2020, du lundi au samedi, de 10 h à 17 h

L’exposition Nous et les autres. Des préjugés au racisme est prolongée jusqu’au 19 juin 2020. Entre biologie, histoire et sociologie, l’exposition permet de comprendre scientifiquement ce qu’est le racisme. Les visiteurs y découvrent les processus qui conduisent aux préjugés, ainsi que l’état des connaissances actuelles sur le sujet, notamment dans les domaines de la génétique humaine et des neurosciences. Cette sortie éducative donne l’occasion aux familles de mieux comprendre ce sujet important grâce à des moyens ludiques et interactifs adaptés : productions multimédias, ateliers animés et bien sûr, activités au laboratoire.

Session d’automne des ateliers Jeunes au labo! 
Ateliers en laboratoire, tous les samedis du 19 octobre au 14 décembre 2019.

Ces ateliers sont destinés aux enfants de 6 à 8 ans (1 h) et aux jeunes de 9 à 13 ans (1 h 30), qui auront pour mission de résoudre des énigmes scientifiques au cours de 9 ateliers successifs. Pour cela, ils devront se mettre dans la peau d’un scientifique habillé de son sarrau, afin de réaliser des expériences, avec du matériel scientifique, dans un vrai laboratoire! En réalisant la série d’ateliers La science bonne à croquer!, les enfants de 6 à 8 ans exploreront les sciences de l'alimentation afin de découvrir les avantages de bonnes habitudes alimentaires. De leur côté, les plus vieux de 9 à 13 ans, tenteront de comprendre pourquoi des dizaines de poissons ont été retrouvés morts dans un aquarium touristique lors d’une série d’ateliers intitulée Hécatombe aquatique. Il sera possible de s'inscrire en ligne dès le 15 août.

Journées portes ouvertes Bouquiner et s'informer, pour contrer les préjugés! 
Les 21 et 28 septembre 2019, de 10h à 16h30, à partir de 5 ans.

Dans le cadre de la Semaine de la culture scientifique et des Journées de la culture, le Musée Armand-Frappier ouvre gratuitement les portes de son exposition Nous et les autres. Des préjugés au racisme. En compagnie d’un animateur scientifique, visitez l’exposition et participez à des ateliers animés. Vous démystifierez les processus cognitifs impliqués dans la formation des stéréotypes et des préjugés. Discutez de solutions pour les contrer grâce à des livres de culture scientifique, permettant de mieux apprécier la diversité du vivant! Au laboratoire, observez différents spécimens à l'aide de stéréomicroscopes et réalisez un jeu-questionnaire portant sur l'importance de la biodiversité. Les inscriptions en ligne se feront dès la 15 août.

L'exposition Nous et les autres. Des préjugés au racisme l'activité Jeunes au labo sont tarifiées alors que les journées portes ouvertes Bouquiner et s'informer, pour contrer les préjugés! seront gratuites. Pour plus d'informations, consultez le site Internet du Musée Armand-Frappier à l'adresse musee‐afrappier.qc.ca, ou téléphonez au 450 686‐5641, poste 0.
 
Partenaires

Le musée remercie ses principaux partenaires : Ville de Laval, gouvernement du Québec, gouvernement du Canada, Merck, Actua, INRS, ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, ministère de la Culture et des Communications, Commission scolaire de Laval et Société de transport de Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.