Publicité
30 août 2019 - 14:00

Maison des arts de Laval

Rentrée culturelle : la nouvelle saison démarre pour la salle Alfred-Pellan

Johanne Mathieu

Par Johanne Mathieu, Journaliste

La nouvelle saison démarre, pour la salle Alfred-Pellan, avec l’agrément du statut d’institution muséale par le Ministère de la culture et des communications. Cette confirmation témoigne de son expertise muséologique et de la qualité de leurs équipements pour le bénéfice des artistes et de nos publics. Fière de cette importante reconnaissance, c’est avec d’autant plus d’impatience que l'équipe de la salle Alfred-Pellan attend d'accueillir le public pour cette nouvelle saison.

La programmation 2019-2020 s’est construite autour de projets intimes.

Chacune des expositions, tant à la salle Alfred-Pellan qu’au Foyer de la Maison des arts, se dévoilera comme une confidence livrée au visiteur. Et pour favoriser les rencontres, plusieurs outils et activités de médiation artistique seront proposés : opuscules, visites commentées, événement-performances, conférences, ateliers de création (familial et pour adultes), activités du « parent-médiateur »…

Cette saison, les visiteurs seront invités à des conversations pré-vernissage avec les artistes des expositions du Foyer. Cette activité et certaines autres s’inscriront dans la mouvance du slow art, qui encourage les visiteurs à prendre un temps significatif pour l’observation des œuvres et à échanger par la suite.
 
Encore cette année, l'équipe d’éducation artistique devrait accueillir plus de 5000 visiteurs en groupes scolaires (de la maternelle à l’université) et communautaires (francisation, déficience intellectuelle, soutien divers) dans les espaces d’exposition ainsi que dans l’Atelier d’Alfred pour les activités de création.
 
La salle Alfred-Pellan continue de se positionner comme un lieu engageant où la discussion et l’étonnement se conjuguent à plusieurs : entre ami.e.s, avec les artistes ou nos médiatrices, en famille, mais aussi entre inconnu.e.s qui partagent un moment de curiosité, d’émotion, une pause dans la contemplation.

Expositions de Louis-Philippe Côté et de Gabrielle Boucher

Du 8 septembre au 3 novembre, à la salle Alfred-Pellan, aura lieu l'exposition Échos de Louis-Philippe Côté. L'artiste explore différemment son médium de prédilection, la peinture. Sans rien décider, il laisse émerger du tableau des « morceaux de vie ». Côté cherche dans l’acte de peindre cet état créatif où l’image s’extirpe d’elle-même, sorte de réminiscence, pour s’imposer au regard sous une forme parfois floue, souvent énigmatique. La contemplation est de mise, car l’œuvre ne se révèle jamais totalement. Entre apparition et effacement, le temps semble suspendu. Les scènes se dérobent pour revenir ensuite, inattendues, tels des spectres tapis dans un recoin du subconscient. Et c’est à ce moment précis que vous en percevrez les échos.

Gabrielle Boucher présentera pour sa part l'exposition Se plaire à l'usage, au Foyer de la Maison des arts, également du 8 septembre au 3 novembre. L’artiste de Portneuf rassemble des objets ordinaires, à priori sans intérêt. C’est à travers ses œuvres qu’ils portent un nouveau discours, qu’ils existent autrement. Ils font ressurgir certains détails de notre environnement quotidien, des questionnements, des comportements ou des souvenirs familiers. Minutieusement incrustés dans un tableau ou mis sous forme de sculpture, dans un monde où l’imaginaire s’empare de l’habitude, où l’incohérence chevauche le connu, les objets laissent de côté leurs fonctions premières pour en évoquer d’autres, plus poétiques. Il sera possible d'échanger avec l'artiste le dimanche 8 septembre, à 13 h. 

Quant aux vernissages de ces deux expositions, ceux-ci se dérouleront le dimanche 8 septembre, à 14 h.

Pour la programmation complète de la saison, consultez le site Internet de la Maison des arts  de Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.