Publicité
24 octobre 2019 - 06:00

"laval d'une impression à l'autre"

Une exposition de photos fait renaître la Ville de Laval

Par Salle des nouvelles

L'exposition participative de photographies "Laval, d’une impression à l’autre… " a été mise sur pied par Toxique Trottoir,une compagnie de théâtre de rue, en co-création avec des citoyens Lavallois. Le vernissage aura lieu ce samedi 26 octobre à 14h.

La brigade des embellisseurs poétiques, cette escouade citoyenne, s’est réunie pendant plusieurs semaines avec l’artiste Muriel de Zangroniz pour transformer, le temps d’un clic photo, des lieux emblématiques de la ville en espace de poésie visuelle.

Un nouveau Laval est né sous les clichés

De ces rencontres est né un Laval ludique habité par un couple d’amoureux fantaisiste qui s’approprie la ville comme un terrain de jeu. L’exposition est enrichie par un parcours sonore où des Lavallois expriment de façon imagée leur regard sur la ville.

Le vernissage est prévu pour ce samedi 26 octobre à 14h au parc Bernard-Landry, (5 avenue du Crochet) à Laval. Le projet permet d’inaugurer de nouvelles structures d’expositions de la ville de Laval. L'exposition prendra fin en été 2020.

L'exposition se déclinera en expposition temporaire le samedi 9 novembre, de 13h à 17hà l'Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts, (175 rue Sainte-Catherine) à Montréal.

Ce projet est réalisé dans le cadre du programme Des ponts culturels, d’une rive à l’autre du
Conseil des Arts de Montréal et en partenariat avec la ville de Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.