Publicité
30 octobre 2019 - 09:00

Élections du comité de vigie du Plan de développement culturel

Un vote électronique pour élire les représentants du milieu culturel Lavallois

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre de la gouvernance du Plan de développement culturel de la région de Laval, le milieu culturel professionnel lavallois peut désormais voter pour choisir ses 5 représentant.e.s. Chaque personne élue représentera un chantier du PDCRL.
 

Les membres actifs de Culture Laval sont les seuls à pouvoir voter pour élire les représentants. Vérifier si vous êtes membre actif. Si vous ne l'êtes pas, il est possible de le devenir si vous êtes un ou une professionel(le) de la culture dont le domicile est à Laval; si vous êtes un ou une professionnel(le) de la culture qui siège au conseil d'administration d'un organisme culturel professionnel lavallois (même si le domicile et/ou le travail n'est pas à Laval); si vous êtes un ou une professionnel(le) de la culture qui travaille pour la Ville de Laval. Suivre ce lien pour devenir membre actif.

Le vote est possible jusqu’au 8 novembre minuit, par voie électronique uniquement.

Dévoilement des résultats et vote pour le poste citoyen

Les résultats des votes seront dévoilés le 13 novembre dans le cadre de la Grande soirée de réseautage. Cet événement sera également l’occasion de rencontrer des citoyens épris de culture et d’élire la personne qui siègera au comité de vigie.

Date limite afin de soumettre
sa candidature pour le poste citoyen : jeudi 31 octobre. Voici la liste des 12 candidats.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.