Publicité
7 février 2020 - 09:30

La Ville conclut une nouvelle entente, étalée sur trois années

Culture: des investissements à hauteur de 2,8M $

Par Salle des nouvelles

La Ville de Laval a annoncé la conclusion d’une entente sectorielle avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) pour la mise en œuvre du Plan de développement culturel de la région de Laval (PDCRL). Dans le cadre de cette entente, chaque partie investira 1,4 M$ afin de constituer un fonds totalisant 2,8 M$ sur trois années financières (2019-2021).

L’entente vise expressément le déploiement du PDCRL, qui a été conçu par et pour la communauté et qui reflète une volonté claire de faire de la culture le 4e pilier du développement durable.

« La Ville s’est engagée à fournir les ressources nécessaires afin de concrétiser le Plan de développement culturel. C’est ce que nous faisons en appariant le montant investi par le MAMH. Nous agissons en concertation avec le milieu, puisque certains projets seront portés par la Ville et d’autres, par des organismes culturels de la région ou des partenaires institutionnels qui répondent aux besoins des citoyens et qui favorisent l’accès à la culture et son rayonnement », souligne Aline Dib, conseillère du district Saint-Martin et responsable des dossiers relatifs aux arts et à la culture.

Soutenir les organismes professionnels

La Ville investit une partie du financement provenant de cette entente dans le programme d’assistance financière en culture – volet soutien à projet, dont l’objectif est de soutenir les organismes professionnels.

À cet effet, un appel de projets est en cours auprès des organismes professionnels reconnus par la Ville. Ceux-ci ont jusqu’au 20 mars 2020 pour soumettre leur proposition.

C’est par le biais du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) que le MAMH contribue à l’entente sectorielle pour la mise en œuvre du PDCRL. Cependant, il importe de préciser qu’il s’agit d’un accord distinct, entre Laval et le MAMH, et sans lien avec l’aide financière récemment octroyée par le FARR à neuf initiatives lavalloises. Contrairement à l’entente sectorielle, ces initiatives devaient être soumises au comité de sélection du FARR, dont le mandat consiste à choisir les projets concordant avec les priorités régionales.   

Rappelons que le PDCRL bénéficie également d’un soutien financier provenant de l’Entente de développement culturel. Cette entente de deux ans conclue entre la Ville et le ministère de la Culture et des Communications est dotée d’un fonds de 2 872 112 $ constitué par les contributions égales des deux partenaires.

Au total, ce sont donc plus de 5,6 M$ qui seront investis au cours des prochaines années dans la mise en œuvre du Plan de développement culturel de la région de Laval.

 

Sur la photo, de gauche à droite: Aline Dib, conseillère municipale de Saint-Martin et responsable des dossiers relatifs aux arts et à la culture, Céline Blanchette, vice-présidente de la Commission scolaire de Laval, Sylvie Lessard, présidente de Culture Laval, Nicholas Borne, conseiller municipal de Laval-les-Îles, Marc Demers, maire de Laval, Louise Thibault, ex-directrice générale du ROCAL, Christopher Skeete, député provincial de Sainte-Rose, Daniel Leclair, président du CA de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Laval, Sandra Desmeules, conseillère municipale du district Concorde — Bois-de-Boulogne et Geneviève Roy, présidente-directrice générale de Tourisme Laval.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.