Publicité

7 mai 2021 - 09:00

« Moins de 18 ans? Montre-nous tes talents et remporte la Bourse VTQ »

Bourse Violon Trad Québec

Par Catherine Deveault

En 2008, la Bourse Violon Trad Québec a été mise sur pied afin d’encourager les jeunes musiciens à apprendre et à perpétuer la musique traditionnelle québécoise. Près de 180 bourses ont déjà été remises à autant de jeunes passionnés de musique traditionnelle pour un montant total de 37 000$. 

Lors de chacune des éditions du Camp Violon Trad Québec, des fonds sont amassés pour la Bourse VTQ  (campagne de levée de fonds, donations, encans lors du camp…) Cette bourse permet d’offrir aux jeunes musiciens de 18 ans et moins, la chance d’obtenir une aide financière qui se chiffre normalement entre $100 et  $400 dollars canadiens par jeune inscrit au camp. Les récipiendaires de la bourse sont normalement appelés à faire une mini prestation (solo, duo, trio, etc,) durant les concerts midis et parfois quelques petites tâches en soutien au fonctionnement durant la semaine du camp.  

Admissibilité à la bourse

Pour cette 14e édition virtuelle, l'équipe demande aux jeunes qui veulent se qualifier pour la bourse VTQ de leur faire parvenir un vidéo d’une performance  musicale. Celle-ci sera présentée lors des concerts des jeunes pendant le camp (les samedi et dimanche midi). Pour être admissible à la bourse vous devez être inscrit au camp, être âgé de 18 ans et moins, avoir fait remplir un formulaire de consentement par un parent ou tuteur légal et avoir soumis une vidéo de 3 minutes.  

Les participants ont jusqu'au 25 mai 2021 pour faire parvenir le formulaire de consentement et la vidéo des performances à l’adresse suivante: [email protected]

Cette 14e édition est réalisée grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et en collaboration avec les partenaires: Culture Lanaudière, Réseau Québec Folklore et Cégep régionale de Lanaudière à Joliette.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.