Publicité
6 mai 2015 - 12:06

Démantèlement du réseau de trafiquants de cocaïne à Laval : saisie de plus de 3 M $

Ghislain Plourde

Par Ghislain Plourde, Journaliste

Twitter Ghislain Plourde

Six individus appréhendés et plus de 3 M $ de valeurs récupérées par les policiers lors de l’importante frappe policière menée, jeudi dernier, dans Chomedey et dans les Laurentides. Tel est le bilan livré aujourd’hui, mercredi 6 mai, par le Service de police de Laval.

Trois membres de la famille Bigras, André, Michel et Danièle, ainsi que leurs complices Philippe Ouellette et Guy Roy demeurent détenus depuis la frappe et seront de retour devant la justice le 12 mai prochain. Ils ont comparu une première fois vendredi dernier, 1er mai, où ils ont été accusés d’une kyrielle de chefs.

Un autre individu, Sylvain Monette, subit son enquête pro-format aujourd’hui.

Les perquisitions ont été nombreuses pour le Service de police de Laval accompagné par la Sûreté du Québec, la Gendarmerie royale du Canada et la Police provinciale de l’Ontario tout au long de l’opération qui s’est terminée aux petites heures dans la nuit de jeudi à vendredi dernier.

Outre à Laval, les policiers ont mené des saisies à Lac-des-Écorces et Lac-du-Cerf dans les Hautes-Laurentides.

De bonnes quantités de drogues, cocaïne et d’autres types, ont été récupérées ainsi qu’une forte somme d’argent (512 000 $).

Portrait complet

Voici l’ensemble des stupéfiants et du matériel récupérés par les policiers :

  • 1,55 kg de cocaïne ensachée prête à la vente sur la rue;
  • 1,833 kg de cannabis;
  • 913 g de haschisch;
  • 408 plants de cannabis;
  •  68 comprimés de nature inconnue;
  • Des comptes bancaires, des placements d’une valeur de près de 1,5 M$ et trois immeubles d’une valeur de 760 000 $;
  • Quatre véhicules d’une valeur de 190 000 $ (Audi R8, Subaru Outback, Toyota Corolla, Honda Civic);
  • Une carabine et quatre armes de poing

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.