Publicité
20 décembre 2019 - 12:01

Dans une école secondaire du secteur de Chomedey

Six arrestations pour vente de stupéfiants à l'école

Par Salle des nouvelles

Le Service de police de Laval (SPL) a procédé le mois dernier à l’arrestation de six individus, dont un d’âge mineur, en lien avec des activités de trafic de stupéfiants dans une école secondaire du secteur de Chomedey.

La direction de l’école a communiqué avec le SPL afin de signaler une problématique de vente et de consommation reliée à la drogue. Le Service de police a tenu des opérations qui ont mené à l’arrestation des individus, en plus de perquisitionner une résidence ainsi que trois véhicules.

Quatre personnes dont une mineure et trois majeures âgées de 19 et 20 ans font face à des accusations de vente illégale de cannabis à des personnes de moins de 18 ans et de 18 ans et plus et possession de cannabis dans le but d’en faire le trafic. Ils ont comparu au Palais de justice de Laval le 8 novembre dernier.

Le bilan de la saisie est le suivant : plus de 200 grammes de cannabis; 2455$ en argent comptant et des équipements reliés à la vente de stupéfiants.

Le SPL encourage les parents à discuter avec leurs enfants afin de les sensibiliser sur les effets nocifs de la consommation de drogue.

Toute personne qui possède de l’information sur des activités de trafic de stupéfiants sur le territoire de Laval, peut communiquer avec les policiers, de façon confidentielle, en composant le 450 662-INFO (4636) ou le 911 en mentionnant le dossier LVL- 191029-054.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.