Publicité

6 novembre 2020 - 11:00

Projet DU

Démantèlement d’un réseau de stupéfiants

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Le Service de police de Laval (SPL) a effectué d’importantes opérations de perquisition visant à contrer la vente et la distribution de stupéfiants sur son territoire, ainsi qu’en périphérie.

L’enquête, débutée au mois d’août dans le cadre du projet DÛ, a menée à quatre perquisitions sur la couronne nord, dont une en territoire lavallois, le 3 novembre.

Au terme de ces perquisitions quatre individus ont été arrêtés et rencontrés par les enquêteurs : Carl Gagnon (38ans), Eric Brunelle (48ans), Ghislain Léveillé (48 ans) et Mélissa Gauthier-Marsolais (33 ans).

Ils ont comparu au Palais de justice de Laval, en date du 4 novembre, sous divers chefs d’accusations en lien avec la possession et le trafic de stupéfiants.

Les perquisitions ont également permis aux policiers de saisir une quantité importante de stupéfiants.

27 lb de cannabis ont été saisis ainsi que 2,5 kg de cocaïne, 22 500 comprimés de méthamphétamines et 1 000 comprimés d’amphétamines, le tout pour une valeur totale de plus de 440 000 $.

Les policiers ont perquisitionnés également 1 600 cigarettes de contrebande, 80 000 $ en argent et une arme de poing.

Le projet DU a nécessité la participation de près de 90 agents du SPL, de la Sûreté du Québec et du Service de Police de Terrebonne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.