Publicité

13 avril 2021 - 10:00 | Mis à jour : 10:03

Police de Laval

Opération Tarif: saisie de 800 kg de shisha

Par Salle des nouvelles

Le Service de police de Laval (SPL) a procédé, le 31 mars dernier, à une perquisition dans le cadre de l’opération Tarif visant à mettre fin à un réseau de contrebande de tabac, incluant notamment, de la shisha.

L’enquête a débuté en février 2021, à la suite d’une information reçue par le SPVM concernant de la vente illégale de tabac sur le territoire lavallois. Les enquêteurs ont effectué trois perquisitions, dont l’une située dans le secteur de Chomedey, qui était le point de vente. 

Le bilan des perquisitions est le suivant :

- 257 035 $  en argent canadien
- 800 kg de shisha, d’une valeur de 253 146 $
- Deux véhicules saisis d’une valeur de 12 000 $

Les constats d’infraction seront soumis au directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

L’opération Tarif a nécessité la mobilisation de 25 policiers du SPL. L’assistance des escouades Accès tabac alcool et Équinoxe, des techniciens en scène de crime ainsi que la collaboration du SPVM a été nécessaire pour mener à bien cette opération.

Cette enquête a été réalisée dans le cadre du programme ACCES Tabac, une action concertée mise en place en 2001 par le gouvernement du Québec et coordonnée par le ministère de la Sécurité publique. Celle-ci vise à détecter et réprimer le commerce illégal du tabac au Québec.

Les personnes qui désirent fournir de l’information concernant du trafic de stupéfiants ou du tabac de contrebande sur le territoire de Laval sont invitées à le faire de façon confidentielle par notre Ligne-Info au 450 662-INFO (4636) ou au 911 en mentionnant le dossier LVL-210202-018.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.