Publicité

28 juin 2021 - 15:00

La campagne Lire, ça se vit!

Mettre de l'avant la lecture dans les camps de jour municipaux

Par Catherine Deveault

Le Regroupement lavallois pour la réussite éducative (RLPRE) travaille de concert avec la Ville de Laval, les bibliothèques municipales, Lis avec moi et la Maison des enfants le Dauphin pour intégrer des activités ludiques de lecture aux camps de jour estivaux.  

Pour ce faire, une formation a été offerte aux chefs de camps pour les sensibiliser à l’importance de la lecture dans la réussite éducative des jeunes et pour les outiller à organiser des animations amusantes en lien avec la  lecture et les pratiques de l’écrit.

Aussi, des trousses spéciales Lit de camp (conçues par le Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean) incluant des activités clé en main ainsi qu’une sélection de livres pour les différents groupes d’âges, seront distribuées dans chacun des vingt-deux sites de  camps de jour municipaux de Laval.  

« Les compétences en lecture constituent un déterminant essentiel au rendement, voire à la persévérance scolaire des jeunes. De plus, les activités de lecture contribuent à prévenir le phénomène de la glissade de l’été, c’est-à-dire la perte d’acquis scolaires durant le congé estival », de dire Geneviève Duval, chargée de projet au RLPRE.

En intégrant des activités de lecture à la programmation des camps de jour, les organisations partenaires espèrent favoriser le plaisir de lire et soutenir la réussite éducative chez les 1080 jeunes de 6 à 12 ans qui fréquenteront les camps à chaque semaine, du 28 juin au 13 août. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.