Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La question de la semaine: l'environnement

durée 08h02
16 octobre 2013
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Claude-André Mayrand
LAVAL - 

À l’occasion de la campagne électorale municipale, L’Écho de Laval s’est entretenu avec chacun des candidats à la mairie pour en apprendre davantage sur leur vision de la Ville. Un nouveau thème sera mis en évidence à chaque publication du journal jusqu’au vote du 3 novembre. Cette semaine, le sixième thème de notre série de neuf : l’environnement.

Quelle approche privilégiez-vous au sujet de la protection des berges, des milieux humides, des boisés et de l’archipel Saint-François?

Régent Millette, candidat indépendant (photo ci-contre)

Leur mise en valeur est très importante. Laval est la plus belle ville de la plus belle province et du plus beau pays. C'est juste logique et immanquable que les parcs, berges et boisés sont bien entretenus et mis en valeur pour que tous puissent en profiter.

Guy Landry, Nouveau parti des Lavallois

Nous voulons protéger, conserver et mettre en valeur un minimum de 17 % des milieux naturels dans notre Schéma d’aménagement comme cible à atteindre d’ici 2020. Nous allons faire en sorte que le développement durable prenne de l’expansion dans la gestion des entreprises. Nous voulons accélérer et faciliter l’adoption d’une démarche de développement durable cohérente et efficace au sein des organisations.

Jean-Claude Gobé, Action Laval

Nous voulons participer au rachat des îles de l’archipel Saint-François. L’administration précédente n’était pas intéressée, mais ça correspond à ma philosophie personnelle d’avoir des parcs naturels et régionaux. J’ai rencontré des acteurs du dossier et ce fut des discussions très constructives et dès notre élection, ce sera rapidement réglé.

Marc-Aurèle Racicot, candidat indépendant

Je crois que le développement domiciliaire et les profits peuvent se conjuguer avec l’environnement. Ça prend une vue d’ensemble. Nous devons respecter la nature, favoriser l’accès public aux berges et encourager les citoyens à profiter des beautés de l’île. J’entends aussi m’attaquer au dossier des zones inondables en priorité.

Hélène Goupil Nantel, candidate indépendante

Il faut faire attention à l’entretien et tout passe par les citoyens. Ceux-ci doivent faire attention aux sites et utiliser les paniers à déchets.

Robert Bordeleau, Parti au Service du Citoyen

Dès son élection, le PSC émettra un moratoire complet et immédiat sur tous les projets qui pourraient toucher aux milieux naturels. Nous voulons les mettre en valeur avec la trame verte et bleue du Grand Montréal en créant un parc le long de la rivière des Mille-Îles qui fera l’inventaire de la biodiversité, favorisera l’accès aux berges, maintiendra la zone agricole actuelle et agira contre la coupe d’arbres illégale.

Marc Demers, Mouvement lavallois

À quoi voulons-nous que Laval ressemble dans 25 ou 50 ans? Nous voulons protéger les grandes îles, les berges et les boisés pour les générations futures. Nous avons une stratégie de troc pour protéger nos milieux naturels : offrir un terrain municipal pour un projet en échange d’un terrain à protéger qu’on pourrait acquérir. Pour les terres humides, nous visons une protection de 4 %, quatre fois plus que la protection actuelle.

Jacques Foucher, candidat indépendant

Il faut protéger aussi complètement que possible les berges et les bandes riveraines, qu’il faudrait «végétaliser» ou «revégétaliser». Leur protection devrait être assumée par une règlementation adéquate par des investissements et des partenariats avec des OSBL, la CMM et les autres paliers de gouvernement. La construction de tours immenses doit aussi cesser près des cours d’eau et il faut éliminer le déversement d’eaux usées dans nos rivières.

Claire Le Bel, Option Laval

Nous allons mettre en place un moratoire pour tous les milieux humides pour éviter qu’ils soient développés et nous voulons conserver de 2 à 3 % par année de milieux naturels pour être conformes au Schéma d’aménagement. Les trois grandes îles sont également une grande priorité pour Option Laval.

________

Consultez les autres questions de la semaine en cliquant sur les liens suivants:

Le communautaire (12 octobre)

Les loisirs (9 octobre)

L'urbanisme et le patrimoine (2 octobre)

La charte des valeurs québécoises (28 septembre)

La transparence (25 septembre)

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h15

Claude Larochelle voudrait une administration plus transparente et inclusive

Lors de la séance du conseil municipal du mois d’avril, Parti Laval a réclamé davantage de collaboration et de transparence de la part de l’administration Boyer. Dans le contexte actuel où le climat politique municipal appelle à une réflexion collective, les élus de l’opposition Claude Larochelle et Louise Lortie ont ainsi respectivement ...

19 avril 2024

Ottawa forcera les banques à identifier clairement les remises sur le carbone

Les banques canadiennes qui refusent d'identifier nommément la remise canadienne sur le carbone lorsqu'elles effectuent des dépôts directs forcent le gouvernement à modifier la loi pour les obliger, a soutenu le ministre de l'Environnement Steven Guilbeault. Le ministre Guilbeault prend position après que le budget fédéral de mardi a promis de ...

19 avril 2024

Des investissements de près de 262 M$ pour des infrastructures routières

La région de Laval reçoit des investissements de 261 950 000 $ dans les réseaux de transport routiers afin de rendre les déplacements plus sécuritaires.  C'est ce qu'a annoncé le ministre responsable de la région de Laval, Christopher Skeete, la députée de Vimont, Valérie Schmaltz, la députée de Laval-des-Rapides, Céline Haytayan, et la députée ...