Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 mars 2014 - 21:04 | Mis à jour : 5 mars 2014 - 14:20

Le président du PLQ face à Léo Bureau-Blouin dans Laval-des-Rapides

Par Claude-André Mayrand

LAVAL - 

Saul Polo, le président du Parti Libéral du Québec, sera candidat aux élections dans la circonscription de Laval-des-Rapides, selon des informations recueillies par L’Écho de Laval.

Il tentera donc de voler le siège d’un des députés vedettes du Parti Québécois, l’ex-leader étudiant Léo Bureau-Blouin.

Bien qu’il n’ait pas été possible de parler à Saul Polo pour confirmer la nouvelle, un article publié mardi sur le site Internet hispanophone NoticiasMontreal.com laisse entendre que le Lavallois élu le 15 octobre 2012 à la présidence du parti annoncera sa candidature mercredi, jour probable du déclenchement de la campagne.

Celui qui s’implique depuis huit ans au PLQ affirme, en entrevue avec NoticiasMontreal.com, vouloir miser sur le vote des immigrants arabes et latinos, qui comptent pour 30 % de l’électorat de Laval-des-Rapides, selon lui.

Le Colombien d’origine tentera de regagner le comté perdu par son parti en septembre 2012, alors que Léo Bureau-Blouin avait renversé le député libéral des neuf années précédentes, Alain Paquet.

D’ailleurs, lorsque Saul Polo avait été élu à la présidence du PLQ, M. Paquet était son principal adversaire.

En octobre dernier, le nouveau candidat lavallois avait suscité une petite controverse lorsqu’il avait affirmé que l’adoption, par sa formation, d’un code d’éthique et de déontologie ferait «perdre des amis» au PLQ.

Il avait par la suite nuancé ses propos.

Jadis président de la Commission politique du PLQ, M. Polo est présentement président et directeur-général de la Chambre de commerce latino-américaine du Québec et membre du comité exécutif de la Conférence régionale des élus de Montréal.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.