Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le maire et les candidats péquistes se rencontrent

durée 21h34
31 mars 2014
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Cédérick Caron

À une semaine du scrutin, le maire de Laval, Marc Demers, a rencontré les candidats du Parti québécois cet après-midi, à l’hôtel de ville afin de leur présent ses attentes envers le prochain gouvernement.

Cette rencontre a permis d’ouvrir les discussions autour de la liste d’épicerie présentée par le maire le 20 mars dernier et qui renfermait huit demandes pour le prochain gouvernement.

Parmi les éléments au menu, une plus grande participation du gouvernement du Québec dans le financement du projet de la Place Bell et le prolongement de deux ans de la réserve foncière de deux ans supplémentaires sur les propriétés des trois grandes îles. Candidat dans Vimont, Jean Poirier s’est avancé sur les sujets.

«La porte n’est pas fermée pour la Place Bell. Tout le monde veut la Place Bell et la venue des Bulldogs [de Hamilton]. Le dossier est toujours sous évaluations».

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, a pourtant indiqué, dans une entrevue accordée à L’Écho de Laval le 17 mars dernier, qu’aucun autre montant ne sera alloué pour ne pas être injustes envers d’autres villes.

Rappelons que Laval a demandé, il y a quelques semaines, une participation supplémentaire de 15 M$ de la part du gouvernement provincial qui s’est déjà engagé pour 46,3 M$.

«En juin, la mise en réserve foncière va continuer», a promis M. Poirier au sujet des trois grandes îles. Dans ce dossier, la ville de Laval souhaite collaborer avec le gouvernement dans l’expropriation puis la mise en valeur et l’exploitation d’un parc naturel.

Des demandes pour le maire

M. Poirier n'a pas fait que des promesses. Il a aussi question M. Demers au sujet du dossier des premiers répondants rappelant que le gouvernement du Québec peut défrayer la moitié de leur formation.

«Nous cherchons la méthode la plus efficace et la moins coûteuse. Par exemple, si les pompiers venaient qu’à agir comme premiers répondants, je ne suis pas certain que de sortir avec le gros camion serait l’idéal, a expliqué le maire en indiquant que différents projets sont présentement élaborés. Il rappelle aussi que les policiers patrouilleurs assument présentement une partie de ce service.

La députée sortante de Sainte-Rose, Suzanne Proulx, a demandé au maire si son conseil prévoyait l’aménagement des berges de Laval.

Indiquant qu'il a une stratégie, ce dernier a dirigé Mme Proulx vers le programme du Mouvement lavallois et a saisi la balle au bond pour demander l’aide financière de Québec afin d'assainir les eaux de la rivière des Mille Îles.

Demain matin, ce sera au tour des Libéraux de rencontrer M. Demers. Les candidats de la Coalition avenir Québec ont quant à eux rencontré le maire la semaine dernière.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 mai 2024

Rapport financier 2023 : Parti Laval demande au maire de rectifier le tir

Notre média reproduit intégralement le communiqué du parti de l'opposition au conseil municipal, Parti Laval.  Au lendemain de la publication du rapport du maire de Laval concernant le Rapport financier annuel 2023, les représentants de Parti Laval, Claude Larochelle et Louise Lortie, décrient le manque de transparence de l’administration Boyer. ...

13 mai 2024

Action Laval considère que le maire s'oppose à plus de transparence

Notre média reproduit intégralement le communiqué du parti de l'opposition au conseil municipal, Action Laval.  En réponse à la proposition de mettre sur pied un Comité de Finances publiques du conseiller municipal du district Saint-Bruno pour Action Laval, David De Cotis, le Maire s’y est radicalement opposé, préférant réserver ce droit au ...

10 mai 2024

Transport en commun: l'UMQ demande plus de financement du gouvernement fédéral

Confrontée au gouvernement caquiste dans des négociations difficiles pour financer le transport en commun, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) interpelle le fédéral. Au cours d'un sommet sur le transport collectif, qui se déroule vendredi  à Drummondville, le président de l'UMQ, Martin Damphousse, a affirmé qu'on ne parle pas du ...