Publicité

10 juin 2014 - 08:48

«Rigoureux et responsable» - Francine Charbonneau

Par Ghislain Plourde

LAVAL - 

Le plan budgétaire présenté la semaine dernière par le ministre des Finances, Carlos Leitao, apparaît aux yeux de la ministre Francine Charbonneau comme un exercice «rigoureux et responsable».

Celle qui occupe la triple fonction de députée des Mille-îles, ministre des Aînés, de la Famille et de la Lutte contre l’intimidation ainsi que ministre responsable de la région de Laval estime que le budget de son gouvernement «aborde les vraies affaires» paraphrasant ainsi le slogan de son parti aux dernières élections.

«C’est un programme réaliste avec les données actuelles. Ce n’est pas quelque chose de facile, il y a des sacrifices à faire pour faire face à notre dette. Par contre, si tout se passe comme prévu, nous serons en mesure de présenter un budget beaucoup plus optimiste dans 18 mois.»

La ministre Charbonneau juge essentiel que tout soit mis à contribution dans les compressions exigées. «Chacun de nous devons faire un effort pendant la prochaine année et demie pour nous serrer la ceinture», affirme-t-elle tout en précisant que son ministère doit récupérer, de son côté, 126,2 M$.

Pas que du négatif

L’élue lavalloise ne voit pas qu’un portrait sombre du budget Leitao, malgré le caractère austère qu’il dégage.

«Il ne faut pas oublier que la région de Laval va bénéficier d’un investissement dans les infrastructures de près de 2,7 G$. Une enveloppe qui servira à l’entretien de nos ponts, Gédéon-Ouimet et Papineau entre autres, de nos usines de filtration et de nos routes. Sans oublier les mesures de soutien et les stratégies en appui aux PME, les retombées pour nos entreprises de la remise en marche du Plan Nord, il y a de belles choses à venir.»

Francine Charbonneau, qui pilote le dossier des garderies, tient à rappeler que son gouvernement débloquera, cette année, 6 300 places et les années suivantes 4 000 «plus que la moyenne de toutes les années précédentes qui s’établissait autour de 3 700», souligne-t-elle.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.