Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les CPE contre-attaquent

Chargement du vidéo
durée 17h48
1 décembre 2014
2ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Fanny Arnaud
email
Par Fanny Arnaud, Journaliste

Voir la galerie de photos

Les centres de la petite enfance (CPE) ne veulent pas des mesures d’austérité du gouvernement et ils ont bien l’intention de le faire savoir aux députés libéraux.

C’est pourquoi l’Association québécoise des CPE (AQCPE) a entamé une Tournée des promesses brisées pour expliquer les mesures controversées du gouvernement aux citoyens et organiser la mobilisation.

Cette après-midi, le président-directeur général de l’AQCPE, Louis Sénécal, était à Laval, au CPE Force Vive.

« On ne va pas se laisser faire, on estime qu’on est encore capable de changer les choses », a-t-il dit.

Il a donc invité les citoyens à se mobiliser au cours des prochains mois.

Entre le 15 et le 19 décembre, des rassemblements extérieurs auront lieu tous les jours devant le bureau de circonscription de la ministre de la Famille, à Laval, puis tous les lundis à compter du 5 janvier. De plus, il invite les citoyens à envoyer aux députés libéraux des photos de leur famille, des bricolages d’enfants, des lettres de dénonciation ou encore à leur téléphoner.

Promesses brisées

M. Sénécal dit que le gouvernement a brisé ses promesses en imposant la modulation des tarifs de garde selon le revenu des familles et en arrêtant le développement du nombre de places en CPE.

Il affirme que la facture annuelle augmentera de 2 137$ pour un revenu familial brut de 100 000$, de 5 257$ pour un revenu de 140 000$ et de 6 644$ pour un revenu de 200 000$.

De plus, en raison des nouveaux modes de financement des CPE, il soutient qu’il est évident « que le développement se fera dans les garderies privées ».

Garderies privées

Danielle Drouin, la directrice générale du CPE Force Vive, ajoute qu’un partenariat avec les garderies privées est impossible. Elle explique que leur objectif est le profit alors que les CPE visent le bien-être des enfants.

« On ne veut pas faire partie d’un réseau de garderies de centre d’achat sans espace vert », dit-elle.

Pour Hélène Pinet, mère de deux enfants, les CPE sont avant tout l’assurance d’un service de qualité, surtout pour les enfants qui nécessitent un suivi médical. Elle se demande si une garderie privée non subventionnée saurait répondre aux besoins de son enfant à défi.

Pour Mathieu Traversy, député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, ces mesures sont « un drame ».

« Le gouvernement libéral a trahi les familles de Laval », a-t-il ajouté.

 

 

commentairesCommentaires

2

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • J
    johanne
    temps Il y a 9 ans
    je travaille dans une garderie privé subventionne de Laval et je peux dire que le bien être des enfants est essentiel pour nous et nous offrons un service de qualité je ne comprends pas pourquoi les Cpe disent toujours que les garderies privées n'offrent pas un service de qualité. je trouve vraiment dommage qu il est toujours la guerre entre le privé et les cpe ce que nous devons notre point est de voir à la santé et la sécurité des enfants, et a leur développement et reférez et épaulez les parents dans leur démarche.
  • M
    mme
    temps Il y a 9 ans
    Bonjour, je crois qui il y'a des garderies privées qui visent le bien-être des enfants aussi bien qu'en cpe et il y'a pas de place fantôme en garderie privé.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 mai 2024

Rapport financier 2023 : Parti Laval demande au maire de rectifier le tir

Notre média reproduit intégralement le communiqué du parti de l'opposition au conseil municipal, Parti Laval.  Au lendemain de la publication du rapport du maire de Laval concernant le Rapport financier annuel 2023, les représentants de Parti Laval, Claude Larochelle et Louise Lortie, décrient le manque de transparence de l’administration Boyer. ...

13 mai 2024

Action Laval considère que le maire s'oppose à plus de transparence

Notre média reproduit intégralement le communiqué du parti de l'opposition au conseil municipal, Action Laval.  En réponse à la proposition de mettre sur pied un Comité de Finances publiques du conseiller municipal du district Saint-Bruno pour Action Laval, David De Cotis, le Maire s’y est radicalement opposé, préférant réserver ce droit au ...

10 mai 2024

Transport en commun: l'UMQ demande plus de financement du gouvernement fédéral

Confrontée au gouvernement caquiste dans des négociations difficiles pour financer le transport en commun, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) interpelle le fédéral. Au cours d'un sommet sur le transport collectif, qui se déroule vendredi  à Drummondville, le président de l'UMQ, Martin Damphousse, a affirmé qu'on ne parle pas du ...