Publicité

9 décembre 2014 - 17:06 | Mis à jour : 17:31

Lutte contre l’itinérance : Montréal fait de l’ombre à Laval

Fanny Arnaud

Par Fanny Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 1

Les dernières annonces du gouvernement concernant la lutte contre l’itinérance inquiètent les organismes lavallois qui se sentent laissés pour compte.

Dimanche dernier, la Ministre déléguée aux services sociaux, Lucie Charlebois, a dévoilé le plan d’action interministériel en itinérance 2015-2020.

La présidente du Réseau des organismes et intervenants en itinérance de Laval (ROIIL), Carol Pagé, s’est dite consternée par le contenu du plan.

« Le budget concerne surtout Montréal, on a hâte de voir si on va avoir une quote-part la dessus », dit-elle.

Elle explique que Laval a longtemps compté sur les ressources de Montréal pour faire face à l’itinérance et que la première structure d’accueil lavalloise, L’Aviron, ne date que de 2012.

« On concentre beaucoup d’énergie à Montréal et Laval reste dans l'ombre», dit-elle.

Or, elle affirme que l'Île Jésus a des besoins importants.

Besoins

Selon elle, L’Aviron est toujours complet et accueille près de 340 personnes différentes par an. Récemment, l’hébergement a subi deux épisodes de punaises qui ont gravement affectés son budget. De plus, un nombre croissant de Lavallois vivent dans une grande précarité économique.

« Il n’y a pas qu’à Montréal qu’on voit la pauvreté augmenter », dit-elle, précisant que le premier portrait de l’itinérance au Québec publié vendredi dernier est «alarmant».

Interlocuteur

Mme Pagé s’inquiète également de la disparition éventuelle des agences de santé. En effet, leurs comités directeurs en itinérance leur permettent de se faire entendre en asseyant régulièrement à la même table représentants du milieu et du gouvernement.

« Si les agences de santé disparaissent, je ne sais pas qui va être notre interlocuteur pour les besoins de Laval », dit-elle.

De son côté, le Réseau solidarité itinérance du Québec (RSIQ) a salué les mesures du plan d’action tout en soulignant que les moyens sont insuffisants.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions

  • Tres intéressant cet article.. je ne savais pas...! Aussi tres intéressant de publié certains articles qui nous semblent nous manqués puisque depuis plusieurs semaine nous ne recevont plus votre journal qui était tres lu...!! Tellement dommage, nous habitons le secteur Sainte Rose... et cette semaine par vos publications sur Facebook, c'était apprécié, Merci !!

    Francine Rousseau - 2014-12-10 00:17