Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 décembre 2017 - 11:38

Le conseil municipal confirme les mandats de trois employés de la Ville de Laval

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre de sa séance d’hier, le conseil municipal de la Ville de Laval a entériné les nominations de trois employés déjà à l’emploi de la Ville, qui se sont vus promus dans de nouvelles fonctions ou renouvelés dans leur rôle actuel. D’abord, Me Nadine Mailloux, ombudsman de la Ville de Laval depuis septembre 2013, a vu son mandat renouvelé pour une période de 5 ans. Le maire de Laval, Marc Demers, a profité de cette nomination pour rappeler l’importance de la fonction. « La fonction d’ombudsman est un outil de gouvernance qui veille à ce que les citoyens reçoivent les services auxquels ils ont droit. Me Mailloux s’acquitte de cette tâche avec empathie et rigueur », a-t-il déclaré.
 
Le conseil a par la suite entériné deux nominations. Scarlett Van Blaeren, qui a été promue au poste de directrice du Service de l’environnement et de l’écocitoyenneté, tandis que Dominique Chartray a accédé au poste d’assistant-directeur aux infrastructures municipales. Clément Bilodeau, directeur général adjoint – développement durable, en a profité pour souligner la profondeur de l’organisation municipale lavalloise. « C’est toujours positif de pouvoir compter sur des professionnels qui sont déjà à l’emploi de la Ville et qui sont prêts à assumer de nouvelles responsabilités de gestion. Nous savons que madame Van Blaeren et monsieur Chartray sont prêts à exceller au sein des services qu’ils connaissent déjà. »
 
Scarlett Van Blaeren, directrice du Service de l’environnement et de l’écocitoyenneté 
Biologiste comptant plus de 15 années d’expérience pertinente en gestion, développement et supervision de projets, madame Van Blaeren est à l’emploi de la Ville de Laval depuis 2004. Dans son plus récent poste de chef de la division Action environnement, elle a géré des projets en matière de gestion des matières résiduelles, de réductions d’émissions des gaz à effet de serre (GES), d’économie d’eau potable, de biodiversité, de conservation et de mise en valeur des milieux naturels. Son expertise a aussi été sollicitée dans le développement des documents de planification stratégique de la Ville, notamment pour les Plan de conservation des milieux naturels, Plan d’adaptation aux changements climatiques, Plan d’action de réduction des émissions de GES, ainsi que pour la Stratégie lavalloise d’économie d’eau potable. Elle a activement participé au développement des structures organisationnelles et aux applications de la réglementation se rapportant à l’environnement de la Ville de Laval. Scarlett Van Blaeren détient une maîtrise en environnement (volet recherche) de l’Université de Sherbrooke ainsi qu’un baccalauréat en sciences biologiques de l’Université de Montréal.
 
Dominique Chartray, assistant-directeur aux infrastructures municipales
Le conseil municipal a aussi entériné la nomination de Dominique Chartray au poste d’assistant-directeur aux infrastructures municipales. Monsieur Chartray est un ingénieur à l’emploi de la Ville de Laval depuis 2008. À partir de 2012, il a agi à titre de chef de la division des plans directeurs du Service de l’ingénierie, dont il a effectué le déploiement. Après y avoir élaboré l’organisation du travail et effectué l’embauche et la gestion du personnel, il a planifié la réalisation des études de plans directeurs effectuées à l’interne ou par des fournisseurs. Il avait auparavant agi comme ingénieur aux études techniques pour la division des services municipaux de la Ville. Monsieur Chartray avait préalablement travaillé dans le secteur privé pendant 15 ans. Il détient une maîtrise en sciences appliquées, ingénierie, de l’Université de Sherbrooke.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.