Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 août 2018 - 09:00 | Mis à jour : 09:23

Mieux investir pour l’éducation de nos enfants

Alors que s’amorce la rentrée, l’équipe de la Coalition Avenir Québec à Laval s’engage à poser des actions concrètes pour assurer la réussite scolaire de nos enfants, à commencer par la mise en place d’un réseau universel de prématernelle quatre ans.

«Les bienfaits éducatifs de cette initiative sont nombreux. En plus de dépister certains problèmes plus rapidement comme un retard de langage, des difficultés d’apprentissage, des cas d’abus ou de négligence, l’accès à la prématernelle à quatre ans, permettra aux enfants de tous les milieux de bénéficier de la même préparation à l’école», de soutenir Adriana Dudas, candidate dans Fabre.

Qui plus est, de nombreuses études démontrent qu’un environnement stimulant favorise un meilleur apprentissage de l’enfant, mais si ce dernier ne le retrouve pas dans son milieu familial, la prématernelle l’aidera à compenser ce manque. 

« Dans le secteur de Chomedey où près de 40 % de la population est d’origine immigrante, certains enfants peuvent être confrontés à la barrière de la langue, mais l’accès à la prématernelle à quatre ans va leur procurer les balises nécessaires au développement de leur plein potentiel à l’école », d’expliquer Alice Abou-Khalil, candidate dans Chomedey. 

Il a été démontré ailleurs que la prématernelle s’avère bénéfique pour les enfants issus de tous les milieux économiques, sociaux et culturels; une prise en charge plus rapide a une incidence positive sur leur développement scolaire et leur épanouissement personnel.

« En partant avec les mêmes bases, on réduit les écarts entre les couches favorisées et défavorisées et on prévient le décrochage scolaire », de renchérir Mme Abou-Khalil. 

Mettre un terme à la loterie libérale de la taxe scolaire

En outre, la Coalition Avenir Québec s’engage à baisser le compte de la taxe scolaire des Lavallois de 54 %, soit de 0,23 $ à 0,10 $ par tranche de 100 $ d’évaluation municipale.

«Oui, c’est possible, nos adversaires n’ont de cesse de vous dire le contraire, mais c’est parce qu’en 15 ans, ils n’ont pas réussi à trouver les solutions adéquates et équitables pour améliorer la qualité du système éducatif et vous laisser un peu plus d’argent dans vos poches », de conclure Christine Mitton, candidate dans Laval-des-Rapides.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.