Publicité
20 août 2019 - 14:00

Pour exiger le retrait de la piste cyclable sur la rue Cléophas-Charbonneau

Action Laval tiendra une marche de protestation le 24 août prochain

Par Salle des nouvelles

Les élus d’Action Laval, principal groupe d’opposition à la Ville de Laval, prendront part, en compagnie de représentants d’organismes municipaux et de citoyens de Sainte-Dorothée, à une marche de protestation, le 24 août prochain à 11 h, pour exiger le retrait de la piste cyclable sur la rue Cléophas-Charbonneau au coin du boulevard Samson Ouest. Il s’agit de la deuxième marche du genre à être organisée cette année, la première ayant eu lieu en mai dernier pour protester contre la piste cyclable érigée sur le boulevard Saint-Elzéar. 

« Les citoyens de Sainte-Dorothée sont fortement incommodés – et avec raison – par cette piste cyclable qui a été aménagée à la va-vite par l’administration de Marc Demers, sans véritable étude, a affirmé Michel Poissant, chef du conseil d’Action Laval et conseiller municipal de Vimont. Le boulevard Samson est une voie très achalandée, en particulier aux heures de pointe. L’ajout de cette piste cyclable, qui a nécessité l’amputation de l’une des deux voies du boulevard, crée un bouchon de circulation monstre. Pour aller travailler le matin, cela prend 40 minutes pour avancer d’un seul kilomètre. C’est tout simplement insensé. Cela contribue aussi à la pollution de l’air. » 

Les élus d’Action Laval résument en trois points les raisons pour lesquelles ils exigent le retrait de cette piste cyclable.

1) Chaque jour, de nombreux Lavallois empruntent le boulevard Samson pour accéder à l’autoroute 13. La piste cyclable aménagée sur la rue Cléophas-Charbonneau, au coin de Samson Ouest, crée des embouteillages importants, surtout aux heures de pointe. Il en résulte des émissions supplémentaires de gaz à effet de serre. L’administration Demers ne respecte donc pas sa soi-disant vocation verte.

2) Cette piste cyclable a été érigée dans une optique de développement à l’aveugle, sans consulter au préalable la population du quartier, tout cela pour accommoder des cyclistes quasi inexistants. L’administration Demers a donc dépensé l’argent des contribuables de façon irresponsable.

3) Une piste cyclable en bordure d’une autoroute entraîne un danger pour la sécurité des cyclistes et des automobilistes. L’administration Demers n’a donc pas tenu compte de la sécurité des citoyens. 

« Disons-le, nous n’avons rien contre le développement d’un réseau de pistes cyclables. Or, ce que nous dénonçons, c’est le manque d’adaptation de celles-ci. Les citoyens devraient être systématiquement consultés avant la mise en chantier de tels projets, car ce sont eux qui empruntent ces rues et ces voies chaque jour. Il en va de leur sécurité et de leur qualité de vie », a quant à lui souligné David De Cotis, conseiller de Saint-Bruno et ancien vice-président du comité exécutif de la Ville de Laval. 

« Cette piste cyclable a tout simplement été mal pensée et nuit à la qualité de vie des résidents du quartier. Pourquoi avoir aménagé une piste cyclable quand il n’existait à la base aucun besoin véritable? Ce n’est pas cela, être visionnaire. Être visionnaire, c’est penser en fonction d’un développement intelligent », a conclu M. De Cotis. 

Lors de cette marche, les participants se rassembleront au coin de la rue Cléophas-Charbonneau et du boulevard Samson Ouest. Surveillez la page Facebook d’Action Laval (@ActionLaval) pour plus de détails. 

À propos d’Action Laval

Principal groupe d’opposition à la Ville de Laval, Action Laval est à l’heure actuelle composé de six élus : Aglaia Revelakis (Chomedey), Paolo Galati (Saint-Vincent-de-Paul), Daniel Hébert (Marigot), Michel Poissant (Vimont), David De Cotis (Saint-Bruno) et Isabella Tassoni (Laval-des-Rapides).

Depuis l’élection de 2017, Action Laval s’est imposé comme un parti d’ouverture déterminé à défendre les intérêts de la population lavalloise et à dénoncer le mode de gouvernance de l’administration de Marc Demers. Sans bureau payé par les contribuables, mais fort d’une équipe de bénévoles dévoués, le parti a été en mesure de recueillir l’appui de citoyens, de sympathisants et d’élus lavallois de différents horizons politiques. Action Laval a comme objectif de défaire l’administration Demers au scrutin de 2021 et de remplacer celle-ci par une équipe unie, proactive, ouverte aux nouvelles idées et à l’innovation et véritablement à l’écoute des besoins et des préoccupations des citoyens de Laval. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.