Publicité
11 septembre 2019 - 11:30

Appui fédéral pour le secteur laitier lavallois

Le gouvernement du Canada soutient un producteur laitier de Laval pour améliorer sa compétitivité

Par Salle des nouvelles

Après un été à sillonner les fermes lavalloises, le député d’Alfred-Pellan, Angelo Iacono, a fait un arrêt dans l’une des dernières fermes laitières de Laval : la Ferme des Mille-Îles. En effet, c’est au nom de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Marie-Claude Bibeau, que le député d’Alfred-Pellan, Angelo Iacono, a fait l’annonce d’un appui fédéral de 100 000 $ dans le cadre du Programme d’investissement pour fermes laitières (PFIL) afin d’aider l’exploitation laitière lavalloise à améliorer sa productivité et son efficience. 

Le PFIL s’ajoute à l’enveloppe de 1,75 milliard $ annoncée par la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Marie-Claude Bibeau, qui consacrera des montants échelonnés sur huit ans aux quelque 11 000 productrices et producteurs laitiers du Canada. Tous les producteurs laitiers en bénéficieront de façon proportionnelle aux quotas qu’ils détiennent. 

Comme la Ferme des Mille-Îles, les fermes laitières familiales canadiennes sont un pilier de notre économie tout en étant au cœur de nos communautés. Nos producteurs laitiers savent à quel point il est important que leurs entreprises demeurent modernes et compétitives. Pour cette raison, le gouvernement du Canada investit dans les exploitations familiales pour soutenir nos producteurs laitiers dans leur volonté d’amélioration de la productivité et de l’efficience de leurs entreprises. Plus encore, le gouvernement fédéral aide nos fermes laitières à continuer de fournir des produits de qualité supérieure aux consommateurs. 

« Nous avons promis d’aider les agriculteurs sous gestion de l’offre, et aujourd’hui, nous remplissons cet engagement. Je suis fier que notre gouvernement produise des résultats pour les familles comme les Forget qui veulent une entreprise forte et prospère qu’elles peuvent transmettre à la prochaine génération », a indiqué Angelo Iacono.

« Les fermes laitières sont des exemples éloquents d’exploitations d’avant-garde qui cherchent à améliorer la productivité et à réduire leurs coûts. Je suis fière que le gouvernement du Canada aide ces exploitations à demeurer innovatrices et productives. Ces investissements s’ajoutent aux nombreux autres moyens utilisés par le gouvernement pour continuer à soutenir le secteur laitier et à le renforcer », a mentionné également Marie-Claude Bibeau.

Les faits en bref 

• Le Programme d’investissement pour fermes laitières (PFIL) est une initiative de 250 millions $ sur cinq ans qui a été lancée en août 2017 et qui a déjà bénéficié à plus de 3 300 productrices et producteurs laitiers. 

• Le PFIL vise à soutenir la productivité et la compétitivité des producteurs laitiers au moyen de contributions ciblées et à aider le secteur à s’adapter aux effets prévisibles de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne. 

• L’indemnisation pour les producteurs laitiers suite à la ratification de l’AECG et de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) s’élève à 1,75 milliard $. De ce montant, 345 millions $ seront versés au cours de la première année sous forme de paiements directs et bénéficieront à tous les producteurs laitiers de façon proportionnelle à leur quota détenu. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.