Publicité
16 octobre 2019 - 12:00

Élections fédérales 2019

Saviez-vous que votre employeur devait vous allouer trois heures consécutives pour aller voter?

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Si vous travaillez le lundi 21 octobre prochain, jour de l'élection fédérale, sachez que votre employeur est dans l'obligation de vous accorder trois heures consécutives pour exercer votre de voir de citoyen. 

Notez que ces trois heures doivent être accordées si votre horaire de travail ne vous permet pas de vous rendre à votre bureau de vote à l'intérieur des heures prévues soit de 9 h 30 à 21 h 30. 

Par exemple, si vous travaillez de 11h à 20h, votre employeur doit vous libérer avant, pendant ou après votre journée de travail pour que vous disposiez des trois heures consécutives prescrites par la loi. Ainsi, vous pourriez terminer votre journée à 18h30 plutôt que 20h. 

Or si votre horaire est de 9h à 17h, votre employeur n'est pas dans l'obligation de vous accorder les trois heures requises puisque vous disposez de suffisamment de temps pour exercer votre droit de vote entre la fin de votre journée de travail et la fermeture des bureaux de vote. 

Notez également que l'employeur peut décider du moment dans la journée où il libère ses employées, mais ne peut en aucun cas, déduire ces heures de votre salaire. 

Pour en savoir plus sur l'élection fédérale du 21 octobre prochain, rendez-vous sur elections.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.