Publicité
16 janvier 2020 - 12:00

Dans le cadre du programme Fonds d’Économie sociale (FES)

À Laval, plus de 200 000 $ de subventions attribuées à des entreprises d’économie sociale

Par Salle des nouvelles

En 2019, dans le cadre de son programme Fonds d’Économie sociale (FES), la Ville de Laval a accordé plus de 200 000 $ en subventions à onze entreprises d’économie sociale.

La majeure partie de ce montant, soit 140 000 $, a permis de financer de nouveaux projets dans des secteurs diversifiés : aide aux personnes en perte d’autonomie, développement des compétences des jeunes décrocheurs, initiation aux arts de la scène, etc. Environ 64 000 $ supplémentaires ont été investis dans des études de faisabilité, des plans d’affaires et des planifications stratégiques.

« La Ville de Laval reconnaît depuis longtemps l’apport de l’économie sociale sur son territoire », souligne Ray Khalil, membre du comité exécutif, conseiller de Sainte-Dorothée et responsable des dossiers d’économie sociale.

« L’innovation sociale est un élément clé de notre développement. Elle contribue de façon importante à notre richesse collective et à notre vitalité. Grâce à un écosystème de plus en plus fort et structuré, on assiste à l’émergence de nouvelles approches, pratiques et partenariats qui apportent des solutions durables à de nombreux besoins, au bénéfice de toute la communauté », ajoute-t-il.

Quels sont les organismes subventionnés et les projets financés ?

  • Association des Résidents de Champfleury (5000 $)

Élaboration d’une nouvelle planification stratégique – élargissement du champ d'action en lien avec les différents enjeux de la communauté.

  • Centre Scama (30 000 $)

Création d’un comptoir multiservice pour les personnes de 50 ans et plus en perte d’autonomie.

  • Diapason Jeunesse (10 000 $)

Évaluation d’un projet de mutualisation de locaux et de services gérés par une coopérative de solidarité à but non lucratif.

  • Ferme Jeunes au travail (50 000 $)

Projet d’agrandissement et de restructuration de l’atelier d’ébénisterie – valorisation du bois abattu, développement des compétences professionnelles et sociales des jeunes décrocheurs, développement durable.

  • Groupe d’entraide La Rosée (10 000 $)

Réalisation d’une étude de faisabilité et d’un plan d'affaires en vue d'un projet de déménagement.

  • Groupe promo santé Laval (9300 $)

Réalisation d’une étude de faisabilité visant l’optimisation des activités de la clinique.

  • Hub Alimentaire Coop de Solidarité (9960 $)

Réalisation d’une étude de faisabilité d’un projet d’incubateur pour les startups en transformation alimentaire.

  • Loisirs Renaud Coursol (5000 $ et 30 000$)

Réalisation d’une planification stratégique et optimisation opérationnelle et promotion de l’organisme à la suite de l’intégration d’un autre organisme de loisir.

  • Table de concertation de Laval en condition féminine (4500 $)

Réalisation d’une étude pour un projet de réinsertion sociale et professionnelle au sein d’une future ressource d’aide et d’hébergement destinée aux femmes en situation de vulnérabilité.

  • Théâtre Bluff (30 000 $)

Développement d’un plan de communication et d’une campagne marketing pour promouvoir des outils d’accompagnement numériques destinés aux jeunes – promotion du théâtre contemporain et initiation aux métiers des arts de la scène.

  • IULE (10 000 $)

Étude de faisabilité d’un projet visant à diminuer l’impact écologique des équipements commerciaux usagés – réduction des déchets et revalorisation des produits en fin de vie.

Géré par le Service du développement économique de la Ville de Laval, le Fonds d'Économie sociale est disponible pour la création d'entreprises, de coopératives et pour des projets d'économie sociale pilotés par des organismes à but non lucratif. Il consiste à offrir une aide financière ainsi que de l'accompagnement afin de favoriser le développement de l'offre ou de contribuer au rayonnement de l'économie sociale à Laval. Pour en savoir plus sur le FES.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.